_AAA9846-def1-cmjn © Gerhard Linnekogel - Eyesee

 

Votre proche est atteint d’une maladie grave ou chronique.

Votre proche est une personne dépendante ou âgée.

 

Il se peut qu’à certains moments, votre proche soit très gêné par des troubles respiratoires causés soit par :

  • une pathologie – l’asthme, certains cancers avancés, la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive, un épanchement pleural, etc.
  • ou d’autres facteurs – crise d’angoisse, inhalation d’un objet, ou d’un produit toxique, etc.

Les troubles respiratoires peuvent être chroniques ou aigus. Ils peuvent survenir au repos ou après un effort. La gêne respiratoire peut être intensifiée par l’état émotionnel de la personne – anxiété, peur, agitation. Les troubles respiratoires restent un symptôme éprouvant pour la personne, mais également pour les proches qui peuvent se sentir démunis.

Dans le cas où les troubles respiratoires de votre proche sont causés par une pathologie, que ces troubles soient chroniques ou aigus, vous devez d’abord avoir l’avis du médecin traitant. Ensuite voici quelques conseils généraux pour aider votre proche à mieux supporter ces symptômes.  Ils vous permettent de soutenir et guider votre proche dans ces moments difficiles.

 

Lorsque votre proche est atteint de troubles respiratoires chroniques, vous pouvez, en lien avec les professionnels de santé :

  • Encourager votre proche à consulter régulièrement son médecin, tout particulièrement lors d’une aggravation ressentie, afin de lui préciser l’évolution de son  état de santé et les symptômes qui peuvent être associés.
  • L’aider à identifier les facteurs qui favorisent ou aggravent les troubles respiratoires – traitements, alimentation, effort, anxiété, odeurs etc.
  • Parler avec l’équipe médicale et soignante des effets ressentis par les traitements en cours afin qu’elle puisse les réajuster si cela s’avère nécessaire.
  • S’appuyer sur les conseils du kinésithérapeute en lien avec votre médecin traitant.

Des traitements existent pour soulager les troubles respiratoires – oxygène, médicaments, kinésithérapie respiratoire,  différentes ponctions, etc. Le médecin traitant décidera avec votre proche, ou vous-même lorsque ce dernier ne peut le faire, du traitement le plus adapté à sa pathologie et à sa situation.

 

Lorsque votre proche est atteint de troubles respiratoires importants et chroniques, vous pouvez également, dans la vie quotidienne, lui permettre de :

Limiter certains efforts

  •  au moment des repas, en fractionnant les repas, en prenant de petites quantités, en buvant avec une paille courte, en trouvant avec la personne le lieu le plus adapté pour prendre ses repas – au lit, au fauteuil, à table, etc.
  •  en faisant en sorte que la personne n’ait pas à se lever si elle est trop épuisée et en aménageant son environnement de manière adaptée – lit médicalisé, bassin ou pistolet pour uriner, etc.
  • en lui proposant de ne pas trop parler pour éviter que la personne ne manque de souffle à certains moments.

 

Etre à l’aise et se tenir dans une position adaptée

  • en dégrafant ses vêtements, au niveau du cou et de la taille,
  • en prévoyant des lingettes pour rafraichir le visage, les lèvres à sa demande,
  • en l’installant en position semi-assise, avec le torse droit si c’est possible, en s’assurant qu’il ne risque pas de tomber en avant et en le calant avec des coussins. La personne pourra aussi se tourner directement du côté qui la soulage.

 

Maintenir un environnement sain et calme

  • en ouvrant la fenêtre tout en évitant de faire des courants d’air,
  •  en installant un ventilateur dans la pièce, mais en évitant de le diriger sur la personne. Un humidificateur d’air peut aussi être installé,
  •  en fractionnant le nombre de visites et le nombre de personnes présentes en même temps dans la pièce,
  •  en rassurant la personne et en lui parlant calmement.
  • en lui proposant de respirer doucement, en accompagnant ses respirations et en apposant la paume de la main sur sa poitrine, sans appuyer,
  •  en mettant une musique douce et une lumière tamisée, si la personne le souhaite.

 

Les odeurs peuvent également être néfastes. Il est important d’éviter de :

  • parfumer votre proche,
  • se parfumer soi-même quand on va lui rendre visite,
  • avoir fumé une cigarette avant de lui rendre visite, les vêtements restant imprégnés de tabac,
  • diffuser dans la pièce des produits chimiques, telles que les « bombes aérosols »,
  • cirer les meubles dans la pièce,
  • laver le sol ou faire la poussière quand la personne est dans la pièce,
  • l’installer dans une pièce où une peinture vient d’être appliquée,
  • lui apporter des fleurs qui dégagent une odeur, même si cette odeur vous semble « bonne »,
  • appliquer des huiles essentielles, sans conseil médical au regard du risque d’allergie et/ou la survenue d’interactions avec des traitements en cours,
  • apporter des vêtements neufs à la personne – pyjama, robe de chambre, pantoufles, chaussures en cuir, etc. sans les avoir lavés ou aérés. Certaines matières gardent une odeur forte, parfois très incommodante.

 

Si une odeur persiste dans la pièce où se trouve votre proche, il est important de penser à le changer de pièce.

Si votre proche réclame une odeur qu’il apprécie, en mettre quelques gouttes sur un mouchoir en papier. S’il ne supporte pas bien cette odeur, vous pouvez jeter le mouchoir rapidement.

 

Recourir à des techniques complémentaires

Quand l’état de la personne le permet et qu’elle le souhaite, des techniques complémentaires peuvent être indiquées comme la relaxation, la sophrologie ou encore l’hypnose. Ces techniques sont réalisées par des professionnels diplômés. Parfois, le toucher-massage peut également contribuer à la détente et par conséquent améliorer  la gêne respiratoire.

Lorsque votre proche présente des signes d’insuffisance respiratoire aigüe – changement de son teint, extrémités des doigts et/ou les lèvres bleus, accélération de la respiration, etc., il est indispensable de contacter le médecin ou le Samu (le 15). En attendant leur arrivée, restez de préférence aux côtés de votre proche pour le rassurer et lui parler calmement.

 

Pour aller plus loin :

Réseau Insuffisance Respiratoire de Lorraine :

 

Le Centre National de Ressources Soin Palliatif

www.soin-palliatif.org
Sur Twitter : @CNDRSP et @VigiPallia

 

logo cndr