Objet de cette aide technique

Le rehausseur de WC est un élément qui s’ajuste directement sur la cuvette des WC.

Il permet de gagner entre 5 et 15 cm de hauteur ce qui facilite et sécurise l’installation et les transferts (passage debout-assis, et inversement) sur les WC.

Il est recommandé pour les personnes adultes présentant des difficultés d’usage de leurs membres inférieurs (manque de force, déficit de mobilité, trouble de la marche, etc.) et éprouvant des difficultés à se relever de leurs WC habituels.

Recommandations – Critères de choix

Il existe différentes sortes de rehausseur, permettant de répondre à différents besoins. Ils se singularisent par :

  • Leur système de fixation

Certains rehausseurs sont à poser sur le rebord de la cuvette (installation rapide et aisée). Leur face inférieure est creusée d’un sillon leur permettant de s’emboiter sur la cuvette. Ils sont recommandés uniquement à des utilisateurs ayant peu de difficultés à contrôler leurs transferts.

Avantage : ils sont aisés à enlever et remettre pour les autres utilisateurs du foyer qui n’en n’aurait pas l’usage.

D’autres disposent de système de serrage par molettes, qui prend appui sur la cuvette des WC pour assurer leur stabilité. Ils sont d’installation simple.

Le choix dépend de la maîtrise du transfert. Le système par molettes, plus stable conviendra davantage à des personnes dont les actions sont précipitées.

  • Leur hauteur 

Elle est souvent fixe (5, 1O, ou 15 cm). L’idée est d’obtenir une hauteur d’assise autour de 45-50 cm de hauteur (hauteur du WC + hauteur du rehausseur).

Pour connaître plus précisément la hauteur idéale pour vous ou votre proche (cas des personnes de petite ou de grande taille), mesurez la hauteur entre le sol et le milieu du genou. Ceci vous donnera la hauteur qu’il faudra chercher à obtenir.

  • Leurs accessoires

Certains réhausseurs sont munis d’accoudoirs ou de poignées. Ceux-ci permettent de pouvoir s’aider de ses mains au moment des transferts, en prenant appui sur les accoudoirs, à l’instar d’un fauteuil.

  • Leur revêtement

Il existe des modèles à lunette dure ou souple (mousse ou rembourrage spécifique). Ce critère peut être déterminant pour les personnes nécessitant des temps longs ou répétés dans leur utilisation des toilettes, mais aussi pour celles présentant un état cutanée fragile ou à risque.

Ces revêtements sont aisés d’entretien et prévus pour être nettoyés à l’aide des produits ménagers usuels.

Coût moyen

Entre 30 et 70 euros.

Prise en charge

Il n’existe pas de remboursement par les caisses d’assurance maladie.

Où se le procurer

Chez les revendeurs spécialisés (matériel médicaux et paramédicaux) et dans la plupart des pharmacies.
Penser à réaliser un essai (tout habillé bien sûr !) avant tout achat afin de vous assurer que la hauteur et le modèle choisi vous conviennent.

Astuce : Les réhausseurs empêchent généralement d’utiliser l’abattant classique des WC. Pensez à préciser au moment de votre achat, si vous voulez que votre rehausseur soit muni de son abattant propre (en option).

A noter

Il est parfois nécessaire de mettre en place un rehausse WC spécifique (présence d’une déclive, revêtement pour peau fragile, etc.).
Rapprochez vous d’un professionnel qualifié (ergothérapeute) pour vous guider dans un choix plus personnalisé.
En complément des rehausseurs, des barres d’appui murales peuvent être installées pour offrir des points d’appui complémentaires qui sécuriseront les transferts.

Une alternative pour faciliter les transferts sur les WC est celle du WC haut :
– Il peut se présenter comme un WC classique mais avec une hauteur de cuvette augmentée, généralement 47 cm.
– Il peut s’agir d’un WC suspendu, qui laisse le choix de la hauteur d’installation

Les travailleurs sociaux de