Le rire

Le rire


Rire. Rire fait partie de ces petits plaisirs de la vie qui semblent tellement évidents, mais qui deviennent bien plus compliqués lorsqu’on est aidant. Et pourtant rire est primordial.

Le rire remède ?

Selon passeportsante.net, rire de 10 à 15 minutes par jour a des effets très positifs sur la santé: le rire agit notamment sur la douleur, la digestion, l’hypertension, l’énergie. En riant, nous secrétons des endorphines qui ont un effet antidépresseur et anxiolytique. Selon ce même article, le rire « augmente la production de catécholamines, des anti-inflammatoires aux propriétés antidépressives qui agissent comme une morphine naturelle. »

Le rire diminue aussi fortement les tensions et a donc un impact sur le stress et le sommeil. Le Dr Henri Rubinstein, médecin parisien ayant consacré plusieurs ouvrages au rire, affirme : « au-delà de l’effet relaxant, le fait de rire 8 à 10 minutes chaque jour serait déjà amplement suffisant pour en obtenir des bénéfices sur la santé ».

Vous vous sentez trop stressé-e pour rire? Peut-on rire même lorsque notre proche va mal ?

Une marraine de l’association Avec nos Proches témoigne d’un appel :

« Je viens d’avoir une dame qui était au bout du rouleau, qui s’occupait de son mari atteint d’un cancer, et elle n’en pouvait plus. Elle avait besoin de parler et on a passé une heure au téléphone. Ça lui a fait beaucoup de bien je pense parce qu’elle a ri, elle a ri à la fin de la conversation, donc ça m’a fait très plaisir ».

Rire dans son rôle d’aidant ou de son rôle d’aidant est une façon de mettre des mots, de prendre un peu de recul, de lâcher la pression. Une aidante : « Un jour, ma sœur m’a dit : « bon, ben, avant, on avait un papa et maintenant, on a un grand bébé de 2m à la maison ! » et en fait, c’était exactement ça. Ca nous a fait pouffer de rire, et … je ne sais pas pourquoi ni par quel mécanisme, mais ça soulage beaucoup…. Comment s’y prendre ? ne pas hésiter à s’observer, rire avec soi-même aussi… » Amener le rire dans la relation aidant / aidé, c’est une façon de parler ensemble de choses difficiles, de dé-dramatiser. C’est un moment de partage, de légèreté, à condition d’être dans la douceur, dans la complicité et bien sûr pas dans la moquerie ou le sarcasme.

Comment s’y prendre ?

  • Vous ne disposez que de peu de temps ou de possibilité de sortir de votre domicile ? Vous pouvez re-regarder un classique de De Funès ( La Folie des Grandeurs, La Grande Vadrouille ). Ces comédies incontournables vous feront dépasser le seuil des Apports Journaliers Recommandés en rire.
  • Vous disposez d’un peu plus de temps et vous connaissez vos comédies classiques par cœur? Vous pouvez vous renseigner sur les ateliers de rire (ou gélothérapie) mis en place près de chez vous. Certains sont organisés par des entreprises, des associations, ou même des centres hospitaliers.