logo-Vertical_Aveugles_de_France-BASELINE

 

Fondée en 1917, reconnue d’utilité publique en 1921, la Fédération des Aveugles de France rassemble 44 associations membres, soit 400 professionnels de la déficience visuelle, et plus de 8000 adhérents.

La Fédération met en œuvre son nouveau projet “ORDEV” (Ouvrir son Regard sur la Déficience Visuelle), projet retenu par la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie) comme “projet innovant permettant d’améliorer l’identification par les aidants de leurs besoins et leur connaissance des ressources disponibles sur leur territoire et de rendre l’offre de soutien plus accessible”.

Ce projet s’adresse aux aidants de personnes malvoyantes ou aveugles dont la déficience visuelle a été acquise tardivement. En effet, les personnes âgées payent le plus lourd tribut à la déficience visuelle. Trop fréquemment, leur mauvaise vue est attribuée à leur âge et non à une pathologie oculaire. Leur environnement devient progressivement inadapté et source de difficultés. 20% des personnes âgées de 85 à 89 ans auraient une déficience visuelle et 38% au-delà de 90 ans (source OMS).

Seul 1/3 des personnes ont une déficience identifiée, ce qui signifie que 2/3 (soit plus de 900 000 personnes) n’ont pas d’aides ou de conseils adaptés, que leur environnement leur devient peu à peu moins familier, que les proches sont dans des situations d’incompréhension face aux conséquences comportementales non expliquées.

Le projet se propose d’apporter des connaissances utiles aux aidants notamment dans leur travail de soutien fonctionnel à leurs aidés via des outils d’autoformation en ligne.

Les outils proposés permettront de comprendre, d’identifier et accompagner :

  • comprendre les situations de malvoyance ou de cécité, et les conséquences en terme de comportement au quotidien
  • identifier une possible situation de malvoyance, du fait de comportements, attitudes, particuliers
  • connaître les modalités d’accompagnement, aménagements, … permettant le maintien de l’autonomie de la personne
  • connaître les dispositifs et soutiens extérieurs existants.

 

Pour plus d’information sur le projet, contactez Céline CHABOT : c.chabot@aveuglesdefrance.org