Que serait notre monde sans la confiance ?

Que seraient nos relations sans la confiance ?

Que serait notre humanité sans la confiance ?

 

Les difficultés de notre monde, les tensions relationnelles, et la dégradation de notre humanité sont souvent liées à un manque de confiance, voir à une défiance importante qui fragilise, entrave, détruit, tout en provoquant une immense souffrance.

Les peurs sont souvent à l’origine de ses scénarios douloureux.

Si comme l’a énoncé Kenneth Arrow, prix Nobel d’économie : « La confiance est une institution invisible qui régit le développement économique », il n’y a qu’un infime pas pour penser que cette même confiance est une dynamique invisible qui régit le développement humain.

Ainsi, la confiance est fondamentale et vitale pour chacun d’entre nous.

Vouloir la créer, la préserver et la renforcer quotidiennement sont les trois actions clés de la confiance.

 

Pour se faire, il est important :

  • d’identifier et reconnaître les peurs qui induisent passivité, paralysie et destruction,
  • de limiter l’afflux d’informations anxiogènes et violentes,
  • d’identifier les peurs anticipatoires qui perturbent le présent et hypothèquent l’avenir,
  • de remplacer ces peurs par ses propres souhaits et ses véritables désirs, qui parfois n’osent pas s’exprimer et se cachent dans l’immensité de l’inconscient, et demandent à être rechercher avec volonté, énergie et combativité,
  • de prendre le temps de réaliser l’importance de toutes les acquisitions faites depuis notre naissance (développement physique, scolarité et enseignement suivis, apprentissages sportifs, artistiques, épreuves vécues et traversées jusqu’à découvrir ce qu’il est possible de vivre après…),
  • de transformer toutes ces acquisitions, résultantes de nombreux efforts, en points d’appui sécures et valorisants qui témoignent et attestent de nos capacités, de nos aptitudes et laissent entrapercevoir notre potentiel,
  • d’éveiller notre curiosité à tout ce qui peut survenir à tout moment,
  • d’accepter qu’il est impossible de maîtriser et contrôler nos vies,
  • s’ouvrir à l’inconnu et à la nouveauté,
  • s’ouvrir aux autres et conforter notre confiance en sachant faire confiance.

 

Tous ces points consistent à créer un environnement propice à toutes les formes de réussites, et surtout à créer un sentiment de bien-être, voir de mieux-être.

A la confiance en soi, il est recommandé d’ajouter l’estime de soi.

Si la confiance en soi repose sur les compétences, les capacités, les capabilités, et les aptitudes, l’estime de soi repose sur la valeur que l’on se donne, sur l’estimation de la valeur de notre vie.

 

Et si cette valeur était inestimable ?

Et si ce qui est inestimable est très précieux ?

Comment ressentez vous cette vie qui est la vôtre ?

Comment honorez-vous cette vie qui est la vôtre ?

 

Publié le 04/07/2017

 

Sur le même thème :

Comprendre et admettre nos contradictions

S’affranchir de ses peurs

 

Muriel Gaillard

Consultante – Formatrice

Diplômée en Ethologie