Après avoir écouté les aidants pour mieux connaitre leur situation, les avoir rencontrés pour mieux percevoir leurs besoins, le groupe Macif, dans le cadre du programme aidants&aidés, formule 15 propositions pour soutenir et accompagner les aidants. A travers ce Manifeste SOS Aidants, le groupe Macif souhaite mobiliser l’ensemble des acteurs impliqués pour la mise en œuvre de ces propositions.

Près de 4 millions de Français sont aidants. Ils tentent d’allier vie sociale, vie professionnelle, vie privée et le soutien d’un proche ne pouvant pas vivre en totale autonomie. S’ils acceptent de s’occuper de leur conjoint, de leur mère, de leur père, de leur enfant ou de leur voisin, les aidants n’ont jamais choisi de supporter seuls le poids de la perte d’autonomie.

La première phase du programme a mis en lumière la grande fragilité des aidants, population pourtant indispensable aux personnes en situation de perte d’autonomie. Le manque de reconnaissance, les difficultés économiques et l’isolement peuvent conduire à des conséquences dramatiques : précarité, épuisement physique et psychique pour l’aidant entraînant des risques pour sa santé, la négligence, voire la maltraitance pour l’aidé.

Trop souvent isolés, insuffisamment reconnus, les aidants et les aidés sont en danger, il y a urgence à prendre la mesure de cet enjeu de société. D’ici à 2040, le nombre de personnes en situation de perte d’autonomie pourrait augmenter de 53 %. Nous sommes tous des aidants potentiels, des réponses existent, n’attendons plus, agissons !

La Macif s’engage à porter ces 15 propositions d’actions concrètes au plus haut niveau, tout en démontrant leur pertinence en soutenant leur concrétisation au niveau local.

Propositions

Définition des solutions solidaires nationales

Elles contribuent à compenser le préjudice financier des aidants, lié aux modifications de leur vie professionnelle (réduction du temps de travail, arrêt temporaire ou définitif d’activité…)

Possibilité d’une vie professionnelle de l’aidant

Si l’aidant le souhaite, lui permettre d’avoir une vie professionnelle en déployant les solutions d’aménagement du temps de travail ou de télétravail et, si ce dernier a dû interrompre sa vie professionnelle, de faciliter son retour à l’emploi lorsque le besoin d’aide diminue.

Optimisation des périmètres d’intervention des professionnels

Cette optimisation a pour objectif que la distance ne soit pas synonyme de diminution du service.

Valorisation des dispositifs locaux et leur mise en synergie

Cela va permettre de déployer les initiatives éprouvées et efficientes (covoiturage pour des déplacements, café des aidants, groupes de parole et d’échange) et d’améliorer leur accessibilité géographique et financière sur l’ensemble du territoire.

Elaboration d’un encadrement des nouvelles technologies

Cet encadrement réglementaire, éthique et déontologique doit garantir le respect de l’intimité physique et psychique des personnes aidées.

Valorisation de la filière des métiers de l’aide

Cette valorisation se fera en consolidant les dispositifs de formation existants, en favorisant l’émergence de nouvelles fonctions et compétences pour assurer la coordination, le suivi et l’aide à la décision personnalisée sur l’ensemble du territoire et en promouvant un système de rémunération adéquat.

Garantie de la qualité du service rendu aux personnes fragilisées

Cette garantie de qualité se fera en labellisant les services.

Favorisation des échanges

Les échanges de bonnes pratiques et les partages d’expériences pluridisciplinaires entre les intervenants seront favorisés.

Mise en place de nouvelles mesures

Elles permettent de gérer les événements critiques : prévoir un accompagnement en cas d’hospitalisation des aidants (ou des aidés).

Développement de solutions innovantes

Développer des solutions innovantes de répit temporaire de jour comme de nuit pour permettre le libre choix de ces dispositifs, et par les aidants et par les aidés, accessibles à tous, géographiquement et financièrement

Construction des dispositifs d’annonce

Ces dispositifs favorisent une meilleure connaissance des pathologies, de la situation de la personne aidée et de son évolution, pour que la situation d’aidant procède de choix éclairés et adaptés.

Facilité d’accès pour les aidants

Faciliter l’accès des aidants aux dispositifs d’aide existants en créant une plate-forme d’information unique.

Capitalisation de l’expérience et du savoir-faire des aidants

Elle permet l’accès  aux conditions nécessaires pour les échanges de bonnes pratiques avec les professionnels (financement de programmes de recherche en sciences humaines et sociales pour une meilleure connaissance des aidants).