_AAA9783-def1-rvb © Gerhard Linnekogel - Eyesee

Un mode de vie délétère est souvent la principale origine d’un accident vasculaire cérébral. Le surpoids et l’obésité  sont visiblement des coupables désignés concernant l’accroissement des risques d’AVC.

Maigrir semble être une solution. Dans ce cas l’activité physique, en plus d’une nutrition adaptée, est déterminante. Au delà de l’amincissement, une certaine quantité d’activité physique permet de réduire le taux de mauvais cholestérol, régule la glycémie et fait baisser la tension artérielle et ce, quelle que soit la corpulence. Justement, sans distinction de corpulence, l’OMS (organisation mondiale de la santé) préconise la surveillance de la glycémie, du cholestérol et de la tension artérielle.

Notons aussi l’arrêt du tabac est évidement un élément essentiel de limitation du risque.

Marcher activement chaque jour et pratiquer 2 séances de renforcement musculaire par semaine, représente un premier objectif. Notons que plus la quantité augmente plus les effets bénéfiques pour la santé sont importants jusqu’à une certaine limite.

Accroître sa dépense physique passe aussi par des actes quotidiens: jardiner, se déplacer à pied, prendre les escaliers, etc.

Plus on bouge, mieux on se porte.

Réédité le 28/05/18