AAA8853-def1-cmjn.-©-Gerhard-Linnekogel---Eyesee

Snoezelen vient de la contraction de deux mots hollandais “Snuffelen” signifiant renifler, sentir et “Doezelen” signifiant somnoler, se laisser à la détente.

Pour atteindre ces deux objectifs, il s’agit de créer un environnement à la fois stimulant et apaisant qui :

  • permet des expériences sensorielles d’ordre visuelles, olfactives, tactiles et auditives
  • génère du plaisir et privilégie la détente dans un climat de confiance.

 

Pour cela, des salles dédiées ont été créées avec des couleurs différentes :

« Les salles sont tapissées au mur comme au sol de tapis de mousse dont la couleur est choisie en fonction de l’effet proposé.

→ Le blanc correspond aux salles dans lesquelles se déroulent des séances de détente.

→ Les couleurs vives sont réservées aux salles à visée stimulante.

→ Le noir aux salles de stimulations spécifiquement visuelles.

Les tapis de mousse et matelas offrent une atmosphère confortable tout en permettant le mouvement sans risque et réponse aux mouvements du corps.

Cet effet est amplifié par l’utilisation de matelas à eau (à température du corps) ou à air.

En plus des outils proposés lors de l’aménagement de son espace Snoezelen, il est toujours intéressant de se constituer sa boîte à outils de petit matériel (balles, tissus, objets médiateurs du toucher). »

http://www.snoezelen-france.fr/snoezelen/l-espace-et-ses-outils

 

Au départ, ces salles étaient proposées essentiellement dans les MAS (Maison d’Accueil Spécialisée) pour les adultes polyhandicapés puis pour les enfants polyhandicapés, les autistes puis aujourd’hui auprès des personnes âgées en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) et auprès des personnes atteintes d’Alzheimer.

http://www.hopital-mortain.fr/espace-snoezelen.htm

Le Snoezelen n’est pas seulement une salle avec du matériel mais une approche qui s’inscrit dans le “take care” (prendre soin).

Les matériels sont des outils de médiation pour faciliter la rencontre, la relation avec la personne.

 

Le positionnement du professionnel est important, il s’agit :

  • d’être patient, observateur
  • d’être à l’écoute pour accompagner le patient dans des expériences sensorielles adaptées et agréables,
  • de favoriser l’action du patient,
  • de permettre sa détente.

Le patient sera dans la découverte, il choisira par ses réactions l’action qui lui apporte du mieux-être, du relâchement, de la sécurité. Il sera actif et apaisé.
Cette approche demande du temps, de la régularité et de l’implication. L’effet n’est pas toujours visible et quantifiable.
Cette approche devrait également pouvoir s’inscrire dans les gestes de la vie quotidienne de par sa notion de respect des rythmes du patient, d’attention et d’écoute de l’autre.
Des chariots mobiles de snoezelen existent lorsque des personnes ne peuvent pas quitter leur chambre ou lorsque la structure ne comporte pas de salles dédiées.

La formation du personnel et la construction d’un projet de service en équipe sont essentielles pour la mise en place de cette approche dans les établissements.
L’approche Snoezelen est un outil complémentaire, non médicamenteux apportant une réponse souvent adaptée dans les prises en charge des difficultés de relation à l’autre, des troubles du comportement, des états dépressifs…

Pour aller plus loin :

Line Berbigier Eschauzier, Snœzelen, la maladie d’Alzheimer & la Communication dynamique non directive, Éditions Pétrarque

http://www.petrarque.fr/maisons-de-retraite/snoezelen.le.chariot.snoezelen.html

http://www.petrarque.fr/maisons-de-retraite/snoezelen_memoire-DU.html

http://www.snoezelen-france.fr/

 

Document réalisé par les ergothérapeutes d’IMA

logo IMA_