MACIF2010_Barcelona_Pic39_Man,Boy0190-def1-cmjn.Gerhard-LinnekogelEyesee

 

 

Qu’est-ce qu’un lève-personne mobile ?

Lève malade header

Cet appareil permet au personnel soignant ou l’entourage de soulever, transférer déplacer une personne handicapée grâce à des moyens mécaniques ou électriques dans des conditions optimales de confort et de sécurité pour la personne aidée et la personne aidante.

Le lève-personne mobile (code ISO 12.36.03) assure un soulèvement total de la personne (sans appui sur ses jambes), le corps soutenu par une sangle ou un autre système (siège ou hamac).

A roulettes, il est mobile (sur sol plan et lisse), et utilisé dans des établissements et à domicile pour transférer une personne handicapée du lit au fauteuil aux toilettes, à la baignoire…       

 Leur prise en charge est réservée aux personnes dépendantes pour ces activités, sur prescription médicale.

Ils doivent être conformes à la norme NF EN ISO 10535 et en mesure de soulever une personne de 120 kg (équipements spécifiques pour des personnes de poids très élevé).

Lève malade image texte 1

Schéma anesm.sante.fr map-leve-personne.pdf màj 23/04/10

 

Le choix du dispositif de soutien ou sangles dépend des positions de transfert possibles et permet de s’adapter aux besoins de la personne aidée permettant une position du tronc plus ou moins redressé, semi-allongé, semi-assis, ou assis (pratiquement à 90°)

 

A qui s’adresser pour des conseils et pour la mise en place d’un lève-personne ?

Le médecin prescripteur, les personnels soignants et de rééducation, les ergothérapeutes doivent être sollicités sur la préconisation et sur le choix précis du lève-malade (le plus souvent loué), et des sangles (achat : 2 sangles attribuées initialement pour une personne uniquement, à changer régulièrement annuellement en cas de besoin.).

Le prestataire (loueur-vendeur de Dispositifs Médicaux, DM) doit obligatoirement en amont assurer un essai sur le lieu de vie en présence du ou des aidants, sur 7 jours minimum, et assurera une maintenance annuelle.

 

Recommandations : Une télécommande du système de levée-descente permet de à la personne aidante de mieux guider la réception de la personne aidée.

  • Un lit avec relève-buste (électrique) permet de faciliter certaines installations.
  • Dimensions moyennes : 1,20 x 0,60 m (prévoir passages de 0,80 m mini si possible), hauteur de 1,10 à 1,90 m selon modèles. Se manipule plus facilement en marche arrière (demi-tours ?).
  • Suivre les conditions d’usage du fabricant (manuel d’utilisation) : positionnement du lève-malade, positionnement des sangles sur la barre, méthode de poussée, charge de la batterie…

 

Le transfert

1- Le lève-malade doit être approché perpendiculairement ou de biais par rapport au lieu de transfert (fauteuil, chaise percée…) afin de dégager l’accès pour la tierce-personne.

Il ne doit en aucun cas être placé parallèlement au fauteuil (ou lit) ; risque de bascule

Lève malade image texte 2

– Mettre les freins du fauteuil roulant ou du lit médicalisé ; Mais pas sur les roulettes du lève malade (ce qui permettra l’ajustement lors de la réception et un meilleur positionnement de la personne au fond de son fauteuil roulant, ou au centre du lit).

 

2- Positionner les sangles selon les règles spécifiques à chaque type de sangle et transferts

  • si en position allongée, se placer pour basculer la personne allongée toujours vers soi

Lève malade image texte 3

 

 

 

 

 

  • si en position assise : placer la sangle sur le dossier du fauteuil à plat, en évitant les plis.

Basculer légèrement la personne en avant en la maintenant, afin de décoller le dos du dossier, et glisser la sangle dans le dos, jusqu’aux fesses. Rappuyer la personne contre le dossier.

Lève malade image texte 4

 

 

  •  Descendre la barre de préhension (fléau) proche de la poitrine de la personne aidée et suffisamment bas pour fixer et décrocher facilement les boucles des sangles.
  • Positionner la sangle selon les règles  (généralement, d’abord les attaches au niveau des cuisses en croisant les fixations, puis croiser les bras sur le thorax; veiller à l’absence de plis.
  • Lorsque l’on fixe la sangle sur la barre, ne pas tirer sur la sangle pour amener la jambe mais l’accompagner pour éviter toute friction sur la peau (surtout si personne déshabillée).

3- Levée : – de 3 cm et vérifier fixation et position de la sangle avant le lever définitif ;

  • ne pas laisser les talons frotter sur le lit : soulever les jambes
  • au besoin, accompagner la levée de la personne handicapée en soutenant la tête.

 

4- Descente et la réception-positionnement :

  • Maintenir la personne pour éviter la chute avant quand le fauteuil roulant se remet en place
  • Pour positionner correctement une personne au fond du fauteuil roulant, (assise correcte hanches et genoux proche des 90°, stable, et confortable) est plus simple si on a pu faire une bonne installation initiale de la sangle et des boucles d’accroche un maniement correct du lève-personne. Il faut de plus toujours combiner la descente de la personne avec la poussée (ou traction) de celle-ci vers le fond du fauteuil roulant, avant d’avoir baissé la barre complètement (les boucles d’accroche sont encore en tension, la sangle est encore installée).

Dans le cas d’un fauteuil roulant manuel, descendre le patient à l’aplomb du dossier, quitte à obtenir une bascule du fauteuil (dont les freins sont bloqués). Avec de la pratique (et l’avantage de la télécommande), on peut contrôler la bascule du fauteuil, et la descente du patient. Le lève-malade dont les freins ne sont pas bloqués va ensuite reculer, et le patient sera installé au fond du fauteuil. Attention de maintenir la personne lorsque le fauteuil roulant bascule vers l’avant pour reprendre sa position afin d’éviter toute chute en avant !

 

5- enlever les sangles (procédure inverse du § 2-).

Pour en savoir plus, le Site de l’Association française des ergothérapeutes de gériatrie www.afeg.asso.fr/revues.htm

 

Sur le même thème :

Comment se rendre à l’école pour un enfant handicapé ?

Idée reçue : je n’ai pas besoin de déclarer aux impôts le dédommagement de l’aidant dans le cadre de la Prestation de Compensation du Handicap

 

Réédité le 13/07/2018

Document réalisé par les ergothérapeutes d’IMA

IMA logo