mosaiqueCNDR

 

Votre proche est atteint d’une maladie grave ou chronique.

Votre proche est une personne dépendante ou âgée.

 

La bouche est le miroir de la relation[1]. Elle nous permet de boire, manger, parler, sourire, prendre nos médicaments, embrasser…

Prendre soin de sa bouche permet d’assurer son bien-être, de conserver une bonne image de soi et son contact avec les autres.Une hygiène buccale adaptée à la situation de la personne limite également les risques d’infection. Elle favorise une meilleure alimentation, quand celle-ci est encore possible. Elle contribue à améliorer la communication avec son entourage.

 

Votre proche peut aussi, à certains moments, être gêné par des problèmes buccaux : sécheresse, mauvaise haleine, etc. Ces problèmes sont fréquents et entraînent un réel inconfort. Ils peuvent être dus à un ou plusieurs facteurs, tels que la déshydratation, les traitements, la respiration par la bouche, etc.

 

Voici quelques conseils généraux dont vous pouvez parler avec votre proche. Ils peuvent être réalisés par la personne elle-même ou avec votre aide partielle ou complète. Vous pouvez choisir un endroit confortable et bien éclairé. Si votre proche est dans un lit, la position semi-assise est préférable à la position allongée.

En restant à l’écoute de votre proche, vous pourrez vous adapter à son rythme et à ses besoins qui vont évoluer au cours du temps.

 

Pour maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire :

 

  • Après chaque repas (à distance en cas de nausées), utiliser un dentifrice doux et une brosse à dents souple à petite tête, à remplacer tous les trois mois. Brosser les dents, la langue, et les gencives afin d’éliminer les débris. Concernant la langue, la brosser doucement afin d’éviter le réflexe de nausée, avec une brosse à dents souple ou avec des bâtonnets ouatés – vendus en pharmacie – et de l’eau tiède.

 

  • Si la bouche est saine, réaliser des bains de bouche avec une boisson au cola ou gazeuse, de la bière ou du cidre. Cela peut faciliter le retrait des dépôts alimentaires.

 

  • Favoriser un bon entretien de l’appareil dentaire après chaque repas. Brosser toutes les surfaces à l’eau claire, pour décoller efficacement les dépôts. Une fois par jour, immerger pendant 15 mn dans un verre d’eau tiède avec par exemple, une cuillère à café de bicarbonate de soude dans de l’eau chaude ou continuer à utiliser le produit habituel. Rincer à l’eau puis conserver les prothèses au sec dans la boîte jusqu’au moment de les remettre.

 

 

Pour améliorer le confort buccal, en cas de bouche sèche ou de tout autre signe d’inconfort, telle que la mauvaise haleine :

 

  • Vérifier avec votre proche que ses prothèses dentaires sont toujours adaptées à l’état de sa bouche. Eviter de les utiliser lorsque la personne ne s’alimente plus sauf si elle souhaite les porter.

 

  • Adapter l’alimentation progressivement vers des aliments fluides sous forme de purées, de potages, de flans, de crèmes, de glaces ou de sorbets.

 

  • Boire de l’eau, des tisanes, des jus, des boissons fraîches, pétillantes, avec glaçons pillés, aussi longtemps que la personne peut les apprécier et ne fait pas de fausse route.

 

  • Si la personne peut avaler, lui proposer de sucer des glaçons de jus de fruits ou de fruits mixés ; des morceaux d’ananas frais – l’ananas ayant des vertus antiseptiques – ou encore des bonbons acidulés si la personne les apprécie.

 

  • Proposer un spray aromatisé en cas de sensation de mauvais goût ou d’odeur résiduelle dans la bouche.

 

  • Utiliser, dans certaines situations, de la salive artificielle (Artisial®, vendu en pharmacie).
  • Boire du Kamilosan®, fleurs de camomille vendu en pharmacie, dilué dans de l’eau – 10 fleurs par litre d’eau. C’est un calmant et il améliore l’haleine.

 

  • Prendre de l’eau gélifiée de différentes saveurs et/ou appliquer des compresses mouillées sur les lèvres, si la personne ne peut plus boire aisément par la bouche.

 

  • Utiliser sur les lèvres de la vaseline goménolée à 5%, de la pommade au calendula ou le Cérat de Galien[2], produits vendus en pharmacie afin d’éviter les gerçures et les fissures. Eviter les sticks à lèvre contenant de la glycérine qui ont tendance à assécher.

 

  • Humecter la bouche avec un humidificateur ou un brumisateur aux eaux naturelles.

 

 

En lien avec les professionnels de santé, vous pouvez : 

 

  • Encourager votre proche à communiquer régulièrement avec l’infirmier ou le médecin si votre proche ressent un inconfort au niveau de sa bouche ou présente des symptômes inhabituels ;

 

  • Parler avec l’équipe médicale et soignante des effets des traitements en cours afin que ceux-ci puissent être réajustés si cela s’avère nécessaire.

 

  • S’appuyer sur les conseils de l’infirmier, en lien avec votre médecin traitant, afin de favoriser une bouche saine et confortable.

 

  • Envisager des techniques complémentaires pour soulager les symptômes gênants quand cela est possible : acupuncture, phytothérapie, sophrologie, hypnose, auriculothérapie, aromathérapie.

 

Si la bouche est douloureuse ou irritée, elle peut présenter une infection. Il est indispensable d’en parler avec le médecin et/ou l’infirmier. Un traitement adapté à l’état de votre proche sera alors proposé.

 

 

Centre National de Ressources Soin Palliatif
www.soin-palliatif.org

Sur Twitter : @CNDRSP et @cndrsp_VigiPallia

logoCDRN-couleur

 

 

 

 

 

 

Actuellement, il existe une quarantaine de réseaux de soins bucco-dentaires régionaux répertoriés par l’Ordre National des Chirurgiens-dentistes. Certains sont destinés à la prise en charge des personnes âgées vivant à domicile ou résidant en EHPAD. Vous trouverez la liste et les coordonnées de ces réseaux sur  http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/grand-public/reseaux-de-soins/les-principaux-reseaux-de-soins.html

 

[1] CEREXHE. F (2014) sous la coordination JACQUEMIN D., de BROUCKER. D. « Les soins de bouches » in : « Manuel des soins palliatifs », 4ème ed. Dunod, pp. 775-782

[2] RESEAU ASPAN – SOINS PALLIATIFS ALSACE NORD.  Version juillet 2009 « Soins de bouche »