Activité physique

La marche se situe en tête de liste des pratiques efficaces pour exercer son équilibre. En effet des études montrent que les marcheurs réguliers chutent moins que les non marcheurs et aussi, que post chute, les personnes qui améliorent leur vitesse et distance de marche ont moins de risque de rechuter.

Si marcher parait simple, l’acte physique résulte d’une somme de mécanismes complexes. Prenons par exemple la coordination “pied-œil”.

En laissant le regard faire son travail, c’est à dire en se posant sur des points stratégiques d’un parcours, l’œil envoie des informations importantes au cerveau qui organise en conséquence la foulée, la hauteur et longueur des pas, la trajectoire du pied, etc. Marcher régulièrement sur des terrains variés, macadam lisse, rue pavée, foret, etc. entretien ce mécanisme et donc l’équilibre.

Un exercice qui modélise cette capacité consiste à marcher en prenant conscience des points de fixation du regard voire même des les orienter. Ceci permet en plus de développer une capacité d’attention pour éviter d’éventuels obstacles.

L’organisation mondiale de la santé recommande environs 30 minutes de marche active par jour pour obtenir des bénéfices sur la santé.

Mais quelle que soit la distance, la durée et l’intensité de la marche, celle ci contribue largement à la prévention de la chute et à la préservation de l’équilibre physique et psychique, en entretenant un périmètre de mobilité (faire les courses, se promener) constant.