Que dois-je savoir ?

Dans certains cas l’aidant, tout en s’investissant auprès de l’aidé, continue son activité professionnelle. Il doit adapter ses habitudes et son quotidien aux besoins et nécessités de l’aidé. Il se retrouve confronté aux exigences professionnelles tout en cherchant à être disponible pour l’aidé. Parler de sa situation à sa hiérarchie et/ou ses collègues, peut permettre d’informer et de trouver des aménagements possibles. Cependant, bien que son environnement professionnel puisse être compréhensif au départ, la situation peut se compliquer et l’aidant se fatigue moralement et physiquement à exercer deux postes qui demandent beaucoup d’énergie. En dehors du temps de travail, là où l’aidant avait du temps pour lui, il s’occupe de l’aidé, et son investissement au travail en est perturbé. Il souffre de ne pas s’organiser comme il le voudrait, arrive avec beaucoup d’émotions et un lourd fardeau. Il peut alors chercher à trouver réconfort au travail.

Que peut-il se passer ?

Dans cette situation, l’aidant est parfois de moins en moins présent au travail. Chercher à être compris et écouté par ses collègues est tout à fait naturel, pourtant les exigences du monde professionnel ne leur permettent pas toujours d’être entièrement disponibles pour l’aidant et pleinement empathiques. L’aidant peut se sentir frustré, non écouté s’il n’obtient pas le soutien et/ou la compréhension qu’il désire alors qu’il souffre et vit une période difficile. Ceci peut provoquer de l’incompréhension, des tensions, des conflits et de l’agressivité dans les relations au travail. . Face à cela, l’aidant perd de plus en plus de motivation à se rendre au travail. L’aidant peut éprouver de la culpabilité quand il s’absente, et ressentir de la rancœur de la part de ses collègues qui ont du mal à le comprendre. Ces confrontations sont difficiles à gérer d’autant plus qu’il se donne beaucoup auprès de l’aidé.

Que faire ?

Il est important de se rappeler qu’au travail, les collègues ont aussi des exigences auxquelles ils doivent répondre et qu’il leur est parfois difficile de se mettre à la place de l’aidant. C’est pourquoi il est important de trouver un espace de parole et un point d’écoute afin de pouvoir décharger ses émotions et tensions. Avoir un lieu de ressourcement à soi permet de se faire du bien et de garder la bonne distance entre soi et les autres que ce soit au travail ou avec l’aidé.

L’association Le Passe-Âge met en place pour vous une ligne d’écoute où des psychologues vous répondent de manière anonyme et gratuite : 0800 800 180.