Apporter son soutien à un proche dépendant

Le congé de soutien familial, créé lors de la Conférence de la famille 2006, est entré en vigueur le 20 avril 2007. Il permet à un salarié d’apporter son soutien à un proche dépendant ou en situation de handicap.

Consacré aux aidants familiaux, Ce congé est d’une durée de 3 mois renouvelable 1 an.  Il peut être pris par périodes de 3 mois, successives ou non, mais ne peut pas excéder un an sur l’ensemble de la carrière professionnelle.

Les conditions et procédures pour en bénéficier :

  • Justifier de deux ans d’ancienneté dans son entreprise,
  • Prévenir son employeur au moins deux mois à l’avance. Ce délai est réduit à 15 jours si l’état de santé de la personne aidée s’est soudainement dégradé.
  • Accompagner sa demande de documents prouvant son lien de parenté avec la personne aidée et la preuve de la dépendance de celle-ci (Décision d’attribution de l’APA, justificatif de taux d’incapacité permanente au moins égale à 80 %…).

S’il souhaite renouveler son congé, le salarié doit prévenir son employeur avec un préavis d’un mois. Un employeur ne peut pas refuser ce congé.

Le salarié n’est pas rémunéré, mais continue néanmoins à acquérir ses droits à la retraite via l’assurance vieillesse (AVPF). Il est garanti de retrouver son emploi ou un emploi équivalent lors de son retour dans l’entreprise.