Un congé pour accompagner les derniers instants d'un proche

Le congé de solidarité familiale permet à tout salarié de s'absenter pour assister un proche  souffrant d'une pathologie mettant en jeu le pronostic vital.

La procédure est la suivante :

– Le salarié envoie sa demande à son employeur au moins 15 jours avant le début du congé (lettre recommandée avec accusé de réception). Cependant, le congé peut commencer immédiatement si le médecin constate l’urgence absolue.

– Il joint à sa demande un certificat médical attestant que la personne assistée souffre bien d’une pathologie mettant en jeu le pronostic vital

Le congé de solidarité familiale est d’une durée maximale de 3 mois, renouvelable une fois.

Il prend donc fin :

– A l’expiration de cette période,
– Ou dans les 3 jours qui suivent le décès de la personne assistée,
– Ou à une date antérieure en respectant un délai de 3 jours.

A son retour, le salarié est  assuré de retrouver son emploi ou un emploi équivalent.