Les 1ers États généraux aidants&aidés résonnent encore comme un cri. Il s’agit toujours  pour nous d’un appel à l’action, à la prise de conscience, à la mobilisation en faveur des aidants et des aidés, quels que soient leur âge et la cause de leur manque d’autonomie. Le constat est partagé : l’évolution démographique comme la situation économique de notre pays mettent à mal nos systèmes de protection sociale et fragilisent la solidarité nationale.

Véritable question de santé publique, la perte d’autonomie est devenue une nouvelle réalité sociale. Être en situation de dépendance est naturellement difficile à supporter pour la personne qui la subit. Mais cela est vrai également pour ce proche que nous avons appelé l’aidant et qui, souvent, de manière quotidienne, accompagne, soigne, soutient l’aidé. Au sein du Groupe Macif, nous nous sentons concernés parce qu’au travers de nos métiers d’assureur, notre volonté politique est d’être utiles socialement.

Quelques jours seulement avant le 23 novembre 2010, le président de la République appelait de ses vœux la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale pour répondre aux enjeux de la dépendance. Riches de l’enseignement acquis grâce au programme aidants&aidés, mais aussi parce qu’en tant qu’assureur mutualiste nous avons vocation à soutenir les attentes de nos sociétaires et adhérents, nous sommes prêts à apporter notre pleine et entière contribution au débat. Nous le ferons avec tous nos partenaires de l’économie sociale et solidaire en étant attentifs à la pertinence des mesures envisagées. Nous insisterons notamment pour qu’elles interviennent en dehors d’un système exclusivement marchand. Pour nous, la perte d’autonomie est en effet un risque qui s’appréhende davantage sous l’aspect social que sous l’angle matériel. Tels étaient les propos de Gérard Andreck, président du Groupe Macif pour l’ouverture des 1ers Etats généraux.

La brochure et les actes complets disponibles dans cette page reprennent la position politique du Groupe Macif face à cet enjeu national et dressent le bilan des 1ers Etats généraux.

Tout au long de la journée des 1ers Etats généraux, nous avons collecté des petits portraits portant des messages d’espoir… Un joli symbole de mobilisation, qui faisait écho à toutes les animations organisées par nos partenaires, pour faire changer notre regard sur la perte d’autonomie.