S’ils acceptent de s’occuper de leur conjoint, de leur mère, de leur père, de leur enfant ou de leur voisin, les aidants n’ont jamais choisi de supporter seuls le poids de la perte d’autonomie. Certes, des aides (principalement financières) existent pour les personnes aidées, mais ces dispositifs sont quasi inexistants pour les aidants. Ce manque de reconnaissance, les difficultés économiques et l’isolement peuvent conduire à des conséquences dramatiques : précarité, épuisement physique et psychique pour l’aidant entraînant des risques pour sa santé, la négligence, voire la maltraitance pour l’aidé. Trop souvent isolés, insuffisamment reconnus, les aidants et les aidés sont en danger, il y a urgence à agir. C’est bien dans ce sens qu’a été rédigé le Manifeste S.O.S Aidants ! avec la volonté de trouver des pistes d’améliorations concrètes.