Les personnes âgées ne peuvent avoir de vie sexuelle…

Bien sûr que si !

Rien ne s’oppose au fait d’avoir une vie sexuelle épanouie lorsque l’on est âgé.

Certes, le sujet est encore tabou mais il commence à être abordé pudiquement de ci de là.

La problématique du vieillissement de la population oblige à envisager cette question. Notre espérance de vie a augmenté et les personnes sont actives et en bonne forme de plus en plus longtemps également.

Le désir sexuel peut quant à lui exister tout au long de l’existence.

Envisager une vie sexuelle lorsque l’on est âgé est possible et participe à la qualité de vie. La baisse de l’anxiété fait par exemple partie des bénéfices indirects au maintien d’une vie sexuelle…

Notre vie sexuelle évolue avec le temps : baisse de la résistance, plus de temps nécessaire pour obtenir le même degré de satisfaction qu’auparavant, relatif inconfort et sécheresse vaginale, érection plus difficile,…

Chacun de ces désagréments peut trouver réponse : parlez-en à votre médecin traitant !

Les risques liés à cette sexualité sont les mêmes que ceux rencontrés par la population plus jeunes : ils sont notamment liés aux infections sexuellement transmissibles. Là encore, le médecin traitant est une personne ressource pour aborder ces aspects et le préservatif est un accessoire utile !

C’est pour les personnes vivant en établissement (Ehpad,…) que cette sexualité est parfois difficile à vivre ; le manque d’intimité y fait parfois entrave. Le droit à l’intimité des personnes existe dans la charte des droits et liberté des personnes âgées dépendantes (cette charte a été élaborée en 1999 par la Fondation nationale de gérontologie et par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité).

Vous l’aurez compris, vieillir ne veut pas dire absence de plaisir.

                                                                                            Les ergothérapeutes de SERENA