L’eau est un élément apportant une détente physique, un bien-être dont ont besoin les personnes en situation de handicap. La piscine devient alors le lieu privilégié pour accéder à une activité physique adaptée, une activité de détente et/ou même à la pratique d’un sport.

Cependant, quand le handicap apparaît, il peut devenir difficile de se rendre à la piscine.

Aller à la piscine pour certaines personnes peut être perçue comme plusieurs obstacles à surmonter : se stationner – accès au guichet – accessibilité des vestiaires (se déshabiller), des casiers, des WC, des douches – s’orienter – passage du pédiluve et accéder au bassin.

 

Cependant la loi du 11 février 2005 et les normes ERP imposent une accessibilité des lieux pour tous les types de handicap : moteur, cognitif, mental, psychique…

 

Ce qui veut dire que vous pouvez prétendre :

  • à une place de stationnement adaptée à proximité de l’entrée ;
  • à un guichet avec une hauteur adaptée ou un système d’appel accessible ;
  • à un portillon d’une largeur adaptée à côté du tourniquet ;
  • à disposer d’un vestiaire plus spacieux pour accueillir des personnes en fauteuil roulant ;
  • à la possibilité d’avoir un fauteuil de douche (à demander à l’accueil) ainsi qu’un box pour garder votre fauteuil roulant ;
  • à des sanitaires adaptés ;
  • à des repères tactiles et visuels adaptés pour s’orienter (plan en relief, bandes au sol…)
  • à la mise à disposition d’un moyen pour franchir le pédiluve si celui-ci présente un seuil ;
  • à un système d’accès au bassin (lève-piscine adapté fixe/mobile ou siège élévateur, rampe d’accès avec main courante, fauteuil de mise à l’eau…).
  • A l’accès de votre chien guide (certaines piscines proposent des box pour chiens guide).

 

Contactez la piscine proche de votre domicile pour vous assurer qu’elle remplit les conditions d’accessibilité. Certaines piscines proposent des créneaux horaires spécifiques pour les personnes en situation de handicap, des ateliers piscine et des tarifs privilégiés.

 

Dans certains handicaps, un accompagnement par un tiers reste nécessaire (pousser le fauteuil, aide au déshabillage, contact nécessaire dans l’eau…), vous pouvez contacter la délégation de l’APF (Association des Paralysés de France) la plus proche de chez vous pour vous renseigner sur les services proposés.

 

Il est même possible de pratiquer la natation dans le cadre d’un club labellisé handisport. Se renseigner auprès de la fédération française handisport ou la fédération française du sport adapté (ffsa)  pour les personnes en situation de handicap mental ou psychique.

Enfin, de nouvelles possibilités s’offrent aux personnes en situations de handicap comme l’activité aquapropulse qui permet d’accéder à des sensations de glisse à moindre effort.

La piscine reste souvent la seule manière de faire de l’exercice, de mobiliser son corps, de se libérer des contraintes, d’utiliser les capacités existantes et d’avoir une activité de loisir.

Alors tous à l’eau !

Publié le 11/07/2017

Idée reçue réalisée par les ergothérapeutes de

 

 

 

En complément :

http://www.ffsa.asso.fr/

https://extranet.handisport.org/affiliations/carte

http://www.vipamat.com/cartes-plages-piscines-accessibles-hippocampe-vipamat.php

http://www.axsol.fr/job-pro-2/

http://vert-marine.com/vert-marine-espace-presse/ActeursduSport_160_Aquapropulse.pdf

http://www.parisinfo.com/ou-sortir-a-paris/infos/guides/loisirs-et-handicap/piscines-adaptees/piscines-adaptees-a-paris

Sur le même thème :

L’aquagym pour soulager ses articulations