Les dossiers

Tout savoir sur la canne de marche : comment la choisir et comment l’utiliser ?

Publié le 01/03/2012

La canne est un outil d’aide à la marche utile, qui rassure en limitant le risque de chute, en assurant un équilibre et en apportant un soutien supplémentaire. En bref, elle est comme une troisième jambe, il faut donc bien la choisir et bien s’en servir.

Il existe deux grandes catégories de cannes : les cannes simples et les cannes anglaises, plus communément appelées « béquilles ». Elles ne s’utilisent donc pas de la même façon. Explications.

Les cannes simples

Les cannes simples sont faites de différents matériaux et hormis l’éternelle et ancestrale canne en bois, elles sont toutes réglables en hauteur. 3 parties bien distinctes forment la canne de marche simple : la poignée, le fût et l’embout.

La poignée : On retrouve trois formes classiques de poignées : en T, en équerre ou en arc de cercle. Préférez une poignée en T anatomique car celle-ci épouse mieux la forme de la paume et des doigts. Quelque soit sa forme, la poignée doit arriver à hauteur du col du fémur pour plus de confort et de stabilité, mais il faut également tenir compte de la longueur du bras. En effet, la poignée de la canne doit arriver à la hauteur de votre poignet lorsque vous vous tenez debout en laissant reposer vos bras de chaque côté de votre corps. Aidez-vous de votre montre-bracelet pour repère.

Attention : Il existe des modèles de cannes adaptées à la main droite et d’autre à la main gauche

Le fût d’une canne doit être léger mais capable de résister à 100 kg de pression. Bannissez donc toute canne de marche trop lourde, cela pourrait entrainer des douleurs musculaires et rendre votre marche plus fastidieuse.

L’embout : Enfin, l’embout de la canne simple est interchangeable. Équipez-vous d’embouts anti-dérapants pour plus de sécurité et changez-les régulièrement car ils s’usent rapidement.

Comment se servir d’une canne simple ? Lorsque vous marchez, tenez toujours la canne du côté où vous avez le plus de force. Si vous souffrez d’une jambe ou d’une hanche, vous devrez tenir la canne du côté sain pour diminuer la pression la jambe qui vous fait souffrir. Avancez toujours la canne et la jambe opposée (la jambe malade ou faible) en même temps.

Et dans l’escalier ?

  • Si vous montez : montez la jambe saine/forte sur la première marche puis avancez la canne et la jambe opposée (plus faible) sur la même marche.
  • Si vous descendez : descendez la canne et la jambe faible en premier sur la première marche, puis avancez votre jambe forte sur cette même marche.

Les cannes anglaises ou « béquilles »

Bien plus stables que les cannes simples, elles offrent un double appui, pour la main et l’avant bras.

La poignée : La poignée des béquilles est prolongée par un contre-appui au dos de l’avant-bras qui permet de s’appuyer beaucoup plus que sur une canne de marche simple. Préférez une poignée ergonomique striée et une canne avec double réglage : entre la poignée et le sol et entre la poignée et le coude.

L’embout : C’est un sabot en caoutchouc, comme pour les cannes simples, veillez à le changer fréquemment pour plus de sécurité et de confort.

Comment régler une canne anglaise ? Le coude doit être fléchi à 30 degrés. La poignée tenue par la main doit être à peu près au niveau de l’entre-cuisse (niveau du trochanter, relief osseux palpable sur le côté de la cuisse).

Comment l’utiliser ?

  • Si vous utilisez une seule béquille, suivez le même principe que pour les cannes simples : placez-la du côté sain et faites-la avancer avec la jambe malade.
  • Si vous avez besoin de deux cannes, il faut marcher et non pas sauter à cloche-pied contrairement à ce que l’on pourrait penser. Ainsi, il faire des pas normaux mais sans appuyer sur la jambe malade : c’est la technique du « pas simulé ». Pour cela, il faut avancer les deux cannes anglaises en même temps que la jambe malade. Quand le pied plus faible ou malade se pose par-terre, le poids sera porté par les cannes. Les muscles conservent ainsi une activité harmonieuse et l’effort est bien moins pénible qu’en gardant la jambe en l’air.

Attention : Marcher avec une ou deux béquilles nécessite un apprentissage avec un kinésithérapeute

Petites astuces

  • Il existe un objet très pratique appelé accroche-canne ou porte canne qui se place sur la canne et permet de la bloquer sur le rebord d’une table. La canne reste ainsi en position verticale.
  • Si vous n’utilisez pas souvent votre canne, préférez une canne pliante.
  • Pour éviter de rester debout trop longtemps dans un lieu où l’on ne peut s’assoir, optez pour une canne munie d’un siège pliant ou rabattable. Vous pourrez ainsi vous assoir quand vous voulez où vous voulez.
  • Enfin, si vous refusez psychologiquement la canne, munissez-vous d’un long parapluie avec à sa pointe un embout de canne simple.

Retrouvez également une canne peu ordinaire : Tango la première canne qui tient debout

2 réactions

  1. paubil le 04/05/2012 à 14:28

    Je souhaiterais avoir plus d'information sur la canne

  2. Latulipe le 16/10/2012 à 10:07

    Très bon article, très complet. On peut preciser que pour effectuer son achat, on peut se rendre chez un pharmatien pour se faire bien conseiller. C'est ce que j ai fait, j ai par la suite pris la peine de regarder les prix sur internet grâce aux comparateurs de prix comme le guide, cherchons, nextag... J'ai vu que la canne la moins cher etait distribuée par adomsante. Nous avons donc acheté chez eux 10 cannes réglables pliantes à 5.5 chacune mon association de marche à pied "les randonneurs de Saint Crespin."  Nous n'avons pas été decus.

  3. Voir le sujet Tout savoir sur la canne de marche : comment la choisir et comment l’utiliser ? sur le forum

Votre réaction

Connectez-vous