_AAA5246-def1-cmjn

copyright

Les aidants familiaux sont des proches d’une personne en situation de dépendance, qui s’occupent d’elle de façon quotidienne en menant de front  leur vie personnelle et professionnelle.

Les aidants jouent un rôle de coordinateur auprès des différents intervenants professionnels  afin de  permettre le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie.

 

Pour rappel , les aidants  viennent en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide régulière peut prendre plusieurs formes que sont : les soins, l’accompagnement à la vie sociale et au maintien de l’autonomie, les démarches administratives, le soutien moral, les activités domestiques  mais aussi  la coordination .

En effet , les aidants non professionnels et plus particulièrement les aidants familiaux endossent un rôle de coordinateur.

Cependant, même si la communication entre professionnels et aidants non professionnels peut être difficile, elle n’en reste pas moins  primordiale notamment dans le transfert d’informations favorisant ainsi la prise en charge de l’aidé.

Les professionnels peuvent avoir des difficultés à reconnaître la place, le rôle et l’expertise des aidants. Cependant, ces derniers  assurent une place majeure  dans la transmission des informations relatives à l’accompagnement de la personne et au suivi de sa santé.

Il est important que le professionnel prenne en compte l’expertise de l’aidant en reconnaissant  sa  place et son implication tout en tenant compte de ses contraintes et besoins personnels.

Il est essentiel de comprendre que l’aidant familial a une connaissance privilégiée de la personne , de ses habitudes et réactions.

Les professionnels doivent prendre conscience que les aidants sont une ressource capitale afin d’ améliorer leur accompagnement.

En revanche, il est aussi vrai que les aidants peuvent avoir  des difficultés à déléguer les gestes d’accompagnement, de soins courants aux professionnels ceci du fait  du sentiment de culpabilité, de la difficulté de vivre la séparation et d’ un besoin  de reconnaissance de son expertise et de son investissement dont il peut avoir le sentiment  d’être dépossédé avec l’intervention de professionnels.

C’est pourquoi il est important que chacun puisse trouver sa place, ceci doit passer par un échange entre l’aidant et les professionnels. L’aidant doit aussi comprendre qu’il est important de déléguer certaines tâches aux professionnels afin de se ressourcer et être plus disponible et pouvoir faire d’autres choses avec l’aidé. L’intervention des professionnels ne doit pas être vécue comme intrusive.

Ces derniers peuvent apporter des informations sur la législation et les démarches administratives ; sur les dispositifs de soutien des aidants s’occupant de personnes en fin de vie ; des informations sur le handicap et la manière d’accompagner en fonction des pathologies de la personne aidée ; sur les aides financières existantes ; sur les dispositifs dit de « répit » ; sur l’adaptation du matériel et l’aménagement du logement…

Il est primordial de communiquer et de poser les différentes tâches que chacun doit réaliser auprès de l’aidé afin que ce dernier ne les subisse pas.

Il est recommandé de poser un planning avec les différentes interventions, actes à réaliser tout le long de la journée en mettant en face les noms des personnes intervenantes et de noter les éventuels dysfonctionnements constatés afin de réadapter au besoin, tout ceci pour le bien être de l’aidé mais aussi de chacun des intervenants.

 

Sur le même thème :

La relation Aidant – Aidé : quelle place pour les professionnels ?

Tierciser la relation

Publié le 29/11/2016

Réalisé par les travailleurs sociaux d’IMA

IMA logo