Lors d’une maladie grave ou une maladie chronique au stade avancé, lors de l’avancée vers le grand âge, parler peut devenir plus difficile voire impossible.

Les troubles plus ou moins graves de la parole peuvent être dus à :
– La maladie qui entraîne :

  • des symptômes physiques : fatigue importante, essoufflement, troubles de la déglutition ou d’articulation, bouche sèche, etc.
  • des troubles intellectuels : difficultés à comprendre, à penser, à trouver les mots ; incohérence des propos ; confusion ; troubles de la mémoire ; hallucination ; délire, etc.
  • des troubles psychiques : dépression, angoisse qui limite l’envie de parler.

- Des effets secondaires des médicaments qui peuvent provoquer une somnolence, une confusion, etc.

 

Lorsqu’une personne a du mal à s’exprimer, elle peut ressentir de la frustration. Parfois, cela se traduit par de l’agressivité ou au contraire un repli sur soi.

Voici quelques conseils pour faciliter la communication avec votre proche :

En discuter entre le malade, le médecin, un autre soignant et vous, peut permettre de :

- Améliorer certains symptômes, tels que bouche sèche, essoufflement, angoisse, etc.
- Aménager la prescription des médicaments afin de soulager les symptômes et permettre de garder un niveau de vigilance souhaité par le malade.

Communiquer signifie parler, écouter, utiliser les regards, les gestes, mais aussi être présent auprès de la personne.
Au quotidien, pour continuer à communiquer avec votre proche, vous pouvez :
- Humidifier sa bouche si nécessaire,
- Vous rendre disponible, être à son écoute et lui laisser le temps de s’exprimer,
- Chercher à reformuler ses propos pour être sûr de les avoir bien compris,
- Soutenir la communication avec les autres quand elle est possible : écrire des lettres ou des mails pour elle, l’aider à téléphoner ou à utiliser Internet,
- Utiliser une ardoise, une tablette, l’ordinateur si la personne écrit plus facilement qu’elle ne parle,
- Rester en relation par les mimiques, les regards, les gestes, être attentif au langage du corps – mouvements de repli, de détente, tensions, etc.,
- Montrer son affection par des gestes, des caresses, des massages si cela est agréable pour la personne malade,
- Etre simplement présent auprès du malade : lui tenir compagnie, partager des souvenirs vécus ensemble.

Communiquer est d’autant plus aisé que les besoins de silence et de solitude du malade ont été respectés.

Centre National de Ressources Soin Palliatif
www.soin-palliatif.org

Sur Twitter : @CNDRSP et @VigiPallia