Femme senior en rouge

Gerhard Linnekogel / Eyesee

Les habitudes, la routine, les certitudes, les choix de vie qui nous dirigent dans une trajectoire que l’on pense acquise; sont autant d’éléments qui nous procurent un sentiment de contrôle et de maîtrise, très sécurisant, sur le déroulement de notre vie.   Ce sentiment d’être seul décisionnaire de notre destinée, est confortable mais terriblement illusoire. Dans la vie, il nous arrive aussi ce que nous n’avons pas prévu, parfois ce à quoi nous ne nous attendions pas et souvent ce que nous n’imaginions même pas, que ce soient des événements malheureux ou heureux. Il apparaît donc important d’aborder la vie, jour après jour, enrichis et augmentés des jours et expériences passées tout en s’ouvrant à « la matière » que la vie nous propose quotidiennement. A l’image des saisons, des cycles de vie, tout est changeant et en mouvement en permanence. Ainsi, de façon quasi imperceptible nous nous fondons dans cette dynamique et notre transformation perpétuelle ne devient visible qu’à postériori, après un certain laps de temps.   Organiser, prévoir et anticiper est à la fois nécessaire et structurant pour faciliter le déroulement de notre vie, remplir nos obligations et atteindre nos objectifs. Parallèlement, se joue une dimension importante de notre vie, celle sur laquelle nous n’avons aucune prise, aucun pouvoir.   S’il est juste que le passé est notre socle et représente les fondations de notre vie, il est opportun de le rendre apaisé et de le valoriser, sans quoi il pourrait nous retenir en arrière, freiner notre avancée, voire nuire à notre présent tout en détruisant prématurément notre futur. Comparer ce qui n’est plus, ce que nous n’avons plus, ce qui ne sera plus possible, nous fragilise, nous vulnérabilise, nous amoindris. Ressasser ce qui nous a blessés, meurtris au plus profond de nous, nous enferme dans le passé et nous condamne à la souffrance perpétuelle qui nous coupe de nous-mêmes et des autres. « Le secret du changement, c’est de concentrer toute votre énergie, non pas à lutter contre le passé, mais à construire l’avenir. » Socrate   Les aidants savent que la vie peut devenir en tout point différente. Pour autant, la vie se poursuit et s’inscrit immuablement dans une continuité. Respecter la vie commence par accepter la réalité qui est la nôtre, la prendre à bras le corps, l’étreindre et s’élancer vers demain. Vivre c’est aussi accepter de devenir différent. Aimer c’est aussi accepter que l’autre devienne différent. Et si la différence était le meilleur guide qui nous soit donné pour cheminer, explorer, découvrir et accomplir nos vies ? Muriel Gaillard Consultante – Formatrice Diplômée en Ethologie Publié le 4 novembre 2016