_BBB3685-def1-cmjn © Gerhard Linnekogel - Eyesee

« On garde le contact » : cette petite phrase est aujourd’hui possible en quasi instantanée, même à grande distance. Mais que signifie garder le contact ou rester en contact ?

La plupart du temps, cela exprime le fait de pouvoir conserver un lien quel qu’il soit, familial, amical ou social. Le rythme de vie du monde actuel ne permet plus les mêmes rencontres spontanées qu’autrefois, ni de se créer ou de garder aisément un lien social.

Aujourd’hui, le lien social se délite. Ville ou campagne connaissent l’isolement de ses habitants et en particulier des personnes âgées. Les personnes ne se connaissant pas, on ne voit plus la même entraide ou solidarité qu’autrefois. Mais est-ce l’entraide qui n’existe plus ou simplement le lien qui est manquant ?

L’isolement familial est un autre aspect de ce siècle, les enfants et petits-enfants ne vivent plus à proximité dans beaucoup de famille, parfois l’éloignement se fait même à l’étranger.

On perd le lien intergénérationnel, les grands parents sont éloignés de leurs petits-enfants, et ont peu de contact avec leurs enfants très occupés au quotidien.

Les jeunes utilisent les sms, mms, la connexion à distance, sans compter snapchat et autres nouvelles applications … Tout cela remplace les lettres et même le téléphone.

Nous savons que pour les aînés, l’isolement est un facteur majeur de risque de dégradation de leur santé. Il est donc important de trouver des remèdes à l’isolement des personnes âgées ou en perte d’autonomie, dans notre société.

Les nouvelles technologies peuvent-elles apporter des moyens de rester en lien, de rester connecté avec les autres, ses amis, sa famille, de se faire d’autres relations même à 80 ans et d’échanger sur ses centres d’intérêt et ses motivations ?

Les nouvelles technologies peuvent-elles répondre à ce besoin de retrouver un lien social et familial  pour les personnes âgées ou isolées ?

L’homme isolé peut-il faire place à l’homme connecté ? De quelle manière et jusqu’à quel objectif ? Comment nos aînés peuvent-ils intégrer ce nouveau circuit de communication ?

Qu’appelle-t-on des nouvelles technologies ?

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques principalement de l’informatique, de l’audiovisuel, des multimédias, d’Internet et des télécommunications qui permettent aux utilisateurs de communiquer, d’accéder aux sources d’information, de stocker, de manipuler, de produire et de transmettre l’information sous toutes les formes : texte, musique, son, image, vidéo et interface graphique interactive.

A qui sont destinées les nouvelles technologies ?

A tous et les fabricants essaient d’adapter les produits aux diverses populations.

Les gérontechnologies sont les équipements et technologies conçus et destinés à être utilisés par les plus âgés d’entre nous.

Les nouvelles technologies participent à améliorer nos conditions de vie et peuvent nous simplifier la vie. Elles peuvent aussi contribuer à rapprocher les personnes et à faire tomber les frontières….. Mais comment faire quand on est « dépassé » par tous ces changements, qu’on ne sait pas utiliser un smartphone ou un ordinateur ?

Les petits-enfants essayent souvent d’initier les grands parents mais cela reste ponctuel.

Que faire quand on n’a jamais touché un ordinateur, envoyé un sms, ou surfé sur le net ? Est-il possible de découvrir cette technologie même à 70 ou 80 ans ?

Quels sont les produits plus spécifiquement dédiés aux aînés ?

Les téléphones portables

Les fabricants innovent pour les aînés et rendent leur utilisation plus simple. Ils produisent des appareils plus grands, avec une meilleure prise en main, des touches larges et colorées, des sonneries très audibles, des options main-libre, vibreur, téléassistance, mémoire directe (possibilité de composer un numéro de téléphone mémorisé par l’appareil en n’actionnant qu’une seule touche)… Et surtout un menu très simplifié avec quelques icônes faciles d’utilisation. Les contacts sont personnalisables, avec des photos.

Ils sont compatibles avec la majorité des opérateurs de téléphonie.

Ces téléphones permettent aussi d’appeler à l’aide, de contacter ses proches très rapidement, d’envoyer des photos, des messages.

Quelques exemples de téléphones encore plus spécifiques pour les aînés qui peuvent leur donner une certaine « sécurité » comme le téléphone couplé au bracelet étanche avec un bouton SOS : appel d’urgence déclenché par le bouton à partir du téléphone portable, qui peut rester au fond de la poche. Certains sont équipés de GPS permettant de localiser rapidement les personnes en cas de détresse.

Il existe aussi des appareils à grosse touches ou avec un guide vocal pour les personnes non voyantes ou malvoyantes, des appareils compatibles avec les appareillages auditif.

http://www.telephones-senior.com/maxcom-telephone-portable-mm-715-avec-bracelet-sos.html

http://www.telephones-senior.com/huawei-smartphone-senior-ascend-s-plus.html

http://www.telephones-senior.com/goldgmt-telephone-portable-senior-alto-249.html

Les tablettes tactiles et leurs évolutions

De moins en moins chères, avec des formats variés, légères et très intuitives dans leur utilisation, les tablettes tactiles sont utilisables par tous. Elles peuvent se transporter facilement, que ce soit dans la maison ou à l’extérieur. Leur utilisation est simple ; elles disposent de fonctionnalités permettant aux plus âgés comme aux plus jeunes de les utiliser. Agrandir la taille du texte, par exemple, avec une simple action des doigts est une fonctionnalité particulièrement appréciée des personnes ayant des problèmes de vue.

Outre le fait de pouvoir communiquer, les tablettes tactiles offrent de multiples possibilités : lire, par exemple. Les tablettes peuvent contenir un nombre très important de livres en format numérique.

Regarder un film ou une émission de n’importe quelle pièce de la maison, dans le jardin,…devient possible.

Certaines de ces tablettes permettent aujourd’hui de piloter les équipements de la maison : augmenter le chauffage, éteindre la lumière,…

D’autres se transforment en robot et se déplacent dans la maison pour se mettre au service des personnes les plus fragiles, isolées ou vulnérables. Encore expérimentales, ces tablettes, à l’instar de KOMPAÏ par exemple, ont la possibilité de se déplacer dans la maison, et d’assurer la sécurité de leur utilisateur en se transformant en dispositif de téléassistance : doté d’une caméra permettant de suivre les mouvements de la personne âgée, cet équipement peut envoyer un message d’alerte vers une plateforme d’appels si la situation le nécessite.

Elle permet en outre d’accéder à différents service d’aide à domicile.

Certaines interfaces telles HAKISA, s’installent sur l’ordinateur ou la tablette et permettent une utilisation facilitée et personnalisée d’Internet pour les séniors : l’accès aux services, aux messageries pour communiquer avec les proches, aux sites préférés,…est facilité.

Certains périphériques ou équipement pour ordinateurs

Certains nouveaux produits du marché, simplifiés et fonctionnels peuvent permettre d’être aidés à distance par des professionnels : les portails et autres abonnements.

Des produits faciles à utiliser, au service des personnes âgées ou des néophytes apparaissent sur le marché ; en voici quelques exemples :

  • Comme cette imprimante Presto coproduite par Hewlett Packard. Fonctionnant sans ordinateur, elle va imprimer chaque jour ou semaine, en fonction de sa programmation, tous les messages que la personne a reçus. Quand elle n’a plus d’encre, elle envoie un mail à la personne qui l’a installée. Ainsi, toute la complexité technique est reportée sur les générations qui savent s’en servir et cela permet à la personne âgée d’avoir son journal familial imprimé, une fois par jour ou par semaine, à défaut de recevoir des mails et de pouvoir y répondre de manière simple.
  • Des logiciels de simplification d’utilisation sont apparus, comme ordimemo. Ce logiciel rend l’ordinateur intuitif, performant et convivial. L’interface est claire, ergonomique. Visuel clair, on peut échanger photos, films, se voir en webcam… La tablette ou l’ordinateur acquis est simple à utiliser avec ce logiciel. Pas besoin de formation, quelques explications peuvent suffire et un support client à distance peut prendre la main sur la machine, si besoin.

    L’aide des proches peut être sollicitée pour paramétrer certaines données : agenda ou répertoire par exemple…ou conserver les sites internet favoris.

    (Coût : 400 à 880 € pour l’ordinateur ou la tablette – Abonnement mensuel de 20 € à 40 /mois (dont 50% déduit fiscalement).

    Tout est simple d’accès : accès direct aux mails, photos, sites internet, répertoire, météo, programme tv, musique, ebooks, skype (contact visuel et auditif sur l’écran avec ses amis, sa famille).

  • Ordissimo propose un ordinateur simple à utiliser, intuitif, sans virus, ayant les mêmes capacités que n’importe quel ordinateur sans la complexité : une page d’accueil fluide avec des icônes claires, un clavier où chaque touche à sa fonction (pas de niveaux différents), où la souris reste simple avec un seul clic, une proposition de location avec différents services d’assistance.
    http://www.ordissimo.com

Les réseaux sociaux, forums,…

Les nouvelles techniques de communication ont permis à certains services de se mettre en place : permettre à distance un contact entre diverses personnes qui ne se connaissent pas mais ont des passions communes et souhaitent en discuter ; créer du lien entre la personne et son réseau d’aidants, que ces derniers soient familiaux ou professionnels, permettre à ces aidants de communiquer entre eux, gérer les rendez-vous,…

C’est le cas par exemple des réseaux tels qu’HAKISA, FAMICITY, VOISIN-ÂGE,…qui sont des réseaux sociaux intergénérationnels.

Les objets connectés

Un objet connecté est un objet électronique connecté sans fil à et partageant des informations avec un ordinateur, une tablette électronique ou autre appareil (http://fr.wiktionary.org).

Ils sont nombreux et vont du plus simple, utilisé par tous, via un smartphone par exemple, au plus sophistiqué, via des capteurs de certaines données de santé.

Les objets connectés sont aujourd’hui utilisés dans les domaines suivants :

  • Le sport : portés sur soi lors d’une activité sportive (bracelet, montre,…) ils permettent de renseigner la personne qui les utilise sur le nombre de pas ou de kilomètres parcourus, la fréquence cardiaque, le nombre de calories dépensées,…
  • Les animaux de compagnie : distributeur de croquettes connecté, localisation de l’animal par GPS,…
  • La maison : surveiller, contrôler, gérer à distance les équipements,…
  • Les enfants : surveiller la température corporelle, s’assurer d’un lavage de dents efficace,…
  • La santé : via la balance connectée, surveiller à distance le poids d’un proche fragile ; surveiller à distance la fréquence cardiaque, la tension,…
  • Les comportements : via la connexion à distance du réfrigérateur d’un proche, s’assurer que celui-ci est ouvert régulièrement et que la personne s’alimente comme il faut,…

Les robots

Ils font de plus en plus parler d’eux pour l’aide qu’ils peuvent apporter aux personnes âgées et à l’ensemble de la population.

Qu’il s’agisse de réaliser certaines tâches, d’aider à la mobilité, de surveiller, d’apaiser les angoisses de certaines personnes démentes, le robot, même s’il n’est encore qu’exceptionnellement présent à domicile, est à priori le compagnon de demain.

Ils se présentent aujourd’hui sous forme de peluche, de robot digne de la guerre des étoiles, d’humanoïde,…et font l’objet d’expérimentations nombreuses.

Comment se former utilement et facilement aux nouvelles technologies ?

La plupart de ces technologies propose une approche et une prise en mains facilitée et relativement intuitive.

Des associations locales proposent des cours, des clubs, des échanges. Tous les niveaux sont acceptés et le but est d’apprendre à utiliser l’ordinateur, la tablette, le smartphone,…et de pouvoir être « dépanné » à distance rapidement, si besoin. Il s’agit en fait d’être guidé.

Par exemple, sur Paris, l’Association pour une pédagogie informatique au service des seniors : http://www.aucoursdesages.fr/ ou http://www.oldup.fr/th/atelier-numerique ou http://www.e-seniors.asso.fr/ateliers2012.htm

Il existe des ateliers collectifs sur toute la France. Renseignez-vous auprès de votre commune, du Conseil Général, ou des centres sociaux

http://www.centres-sociaux.fr/reseau-federal/cartographie/

Que peut-on en attendre ? Ça sert à quoi ?

L’apparition de l’ordinateur, des tablettes, des smartphones, des objets connectés,… chez les personnes âgées à leur domicile permet de maintenir et de recréer un lien social indispensable à leur bien-être.

Cela leur permet de rester en contact régulier et facile avec leurs proches, de recevoir et de donner des nouvelles, d’échanger des photos, de se voir pendant une conversation téléphonique.

Cela permet aussi de rester en lien avec l’actualité et le monde d’aujourd’hui, d’interagir socialement, de s’engager et de participer à la vie sociale, de partager des passions, de se cultiver, de découvrir, de faire des nouvelles connaissances, …

Il est aussi possible de créer et maintenir des liens intergénérationnels au sein de la famille (grands-parents/petits-enfants) ou au sein de la collectivité (maison de retraite/crèche, école,…), de développer de l’entraide, de gérer des services, …

Cela permet en outre de répondre à certaines problématiques de société liées au vieillissement de la population : gérer son aide à domicile ou celle de son proche et permettre à celle-ci de vous apporter aide et services au bon moment, assurer la sécurité de la personne et de son environnement matériel, suivre certaines données de santé, gérer à distance son environnement domiciliaire, assurer la sécurité des personnes lors de certains déplacements dans la maison ou à l’extérieur,…

  • COMMUNIQUER avec votre famille, vos amis,… : échanger des informations, partager des passions, donner des nouvelles, envoyer des photos, …

Vous passerez par :

  • des messageries électroniques (exemple yahoo mail, gmail, …) : envoyer et recevoir des E-Mails (courriers numériques),
  • des messageries instantanées (MSN, …) pour des mini messages,
  • des tchats (exemple Snaptchat,…) pour des mini messages,
  • des forums de discussion : partager et échanger sur des thèmes spécialisés
  • des réseaux sociaux (Facebook, twitter, …), … : envoyer des clins d’œil à ses proches : son humeur, une anecdote, une photo, …
  • des webcams pour échanger des vidéos, se voir lors d’une discussion, raconter une histoire à vos petits-enfants (Skype)…
  • des sites de partages de photos (Exemple : Dropbox), de création d’albums (Exemple : Photobox), …

Vous pouvez envoyer et recevoir les E-mails (messages texte) de votre ordinateur, de votre tablette ou de votre smartphone ou téléphone, des SMS (court message texte avec smartphone ou téléphone portable), des MMS (court message texte + photos), « téléphoner » avec des images, intervenir dans des discussions,

Les messages sont transmis à l’écrit, ils peuvent être enregistrés vocalement et écoutés par leur destinataires (logiciels de dictée vocale, de lecture), les caractères peuvent être grossis (logiciels de grossissement de caractères).

  • S’INFORMER : en passant par un navigateur (exemple : Internet Explorer, Mozilla Firefox, …) et un moteur de recherche (exemple : Google) vous pouvez accéder à de l’information générale ou spécialisée, de la vie pratique (administration, réservation train, hôtels, …)
  • GÉRER ses comptes, gérer ses factures ; réaliser ses démarches administrative : sites des banques (faire des virements, consulter ses relevés de comptes, faire des demandes de prêts, …), sites spécialisés (exemple fournisseurs électricité, eau, …) ; la plupart des administrations et services publics ont leur site d’information, vous pourrez vous informer sur les démarches, les droits, faire votre déclaration d’impôts,…
  • ACHETER, CONSOMMER : alimentaires, vêtements et tous les biens de consommation directement sur des sites marchands (grandes enseignes, …), sur des sites de petites annonces (Exemple : Le Bon Coin) passer votre commande, vous faire livrer à votre domicile, dans un relai, dans un « Drive », …
  • SURVEILLER son domicile, son animal de compagnie,…: avec des applications sur votre smartphone ou votre tablette vous pourrez rester en contact avec votre domicile (Kiwatch, Smart Home votre animal de compagnie (exemple : WÜF – collier de chien connecté, Petziconnect, Tailio –surveillance de la santé de votre chat)
  • SE DIVERTIR, jouer, écouter de la musique,.. : applications de jeux en tous genres que l’on peut télécharger dans des « stores » (exemple Apple store ou Google play store), sites de jeux en ligne, site de la Française des jeux (Loto, Keno), PMU,…

    Vous pouvez écouter de la musique ou la radio en direct (exemple : Deezer), voir des clips (exemple You Tube), enregistrer des morceaux (télécharger des fichiers audio), écouter des émissions en différé (Podcasts)

  • LIRE : vous pourrez lire sur votre ordinateur ou sur votre tablette en passant par des sites des éditeurs de E-book (livres numériques)
  • RENCONTRER : sites de rencontres amicales, amoureuses, …
  • APPRENDRE : suivre des cours, se former à l’informatique, (Apprendre à vous servir d’un ordinateur, d’une tablette, d’un appareil photo, utiliser Internet…). Il existe des ateliers collectifs organisés par les communes, les centres sociaux, les conseils généraux, des associations, des entreprises (exemple « Old Up ») qui proposent des ateliers d’initiations aux nouvelles technologies.
  • ACCÉDER AUX SERVICES et au soutien des autres avec des interfaces conviviales conçues pour les séniors : Hakisa,..
  • SURVEILLER SA SANTÉ par le biais de la télémédecine et de la surveillance de certaines constantes.
  • SÉCURISER : les personnes et les biens via les dispositifs de téléassistance médicalisée, les détecteurs de chutes, la télémédecine, la télésurveillance,…

 Avantages et Limites

De nombreuses possibilités sont offertes pour rester en contact avec son environnement sans sortir de chez soi.

En effet, pour la personne isolée, en rupture sociale ou familiale ou en situation de dépendance, ces nouvelles technologies permettent de restaurer une forme de lien social et peuvent participent à donner une place à chacun dans la société.

Elles permettent de se libérer de la contrainte temps (envoi des mails à toute heure, accès à l’information à tout moment, facilitation des échanges de contenu, accès aux services, automatisation de certaines tâches pour libérer du temps…) ce qui permet à chacun de s’organiser. Avec les réseaux sociaux, les communautés…, elles permettent d’élargir le champ des relations possibles, de rencontrer des personnes avec les mêmes centres d’intérêts.

Cette facilité de contact nous rassure et rassure l’entourage.

Ces nouvelles technologies évoluent très vite, chaque jour de nouvelles offres apparaissent ce qui peut dérouter les utilisateurs néophytes. Mais cela contribue également à la stimulation des capacités cognitives et adaptatives des personnes car s’approprier les nouvelles technologies va être l’occasion de nouveaux apprentissages. Tout cela est important au niveau de la prévention.

Les communications par skype par exemple ont pour conséquences que les personnes qui ne sortent pas de chez elles s’apprêtent pour la communication, s’habillent, se coiffent comme pour un rendez-vous à l’extérieur. Tout cela permet le maintien de certaines compétences, capacités.

Ces outils sont également des possibilités de communiquer avec d’autres que son entourage. Ils peuvent rassurer via la téléassistance, la télésurveillance, la télémédecine. Pouvoir alerter rapidement une personne en cas de difficultés est rassurant pour la personne mais également pour la société.

A l’heure où les services publics disparaissent de certaines zones géographiques, ces outils peuvent en partie pallier à cette absence.

Mais pallier à l’absence ne veut pas dire remplacer la présence. Il faut savoir que ces nouvelles technologies sont des moyens, des outils pour faciliter les contacts mais ne sont pas un objectif.

D’ailleurs, ces nouvelles technologies ne pourront être acceptées par les personnes seulement si un accompagnement est réalisé pour identifier le besoin, le matériel le plus adapté, faire le tri, une aide à la prise en main, aux paramétrages de ces outils.

Nous sommes dans une logique de l’offre. Il faut donc être attentif et accompagner les personnes. L’outil doit répondre à un besoin pour être accepté et non pas l’inverse.

La présence des ateliers informatiques, des services de dépannage à distance ou à domicile contribuent à cet accompagnement.

Reste le problème du coût de ces nouvelles technologies. Tous ne peuvent pas s’équiper, payer un abonnement, tous n’ont pas accès à un réseau Internet efficace, à des antennes relais… Il faut se poser cette question de l’accès à ces nouvelles technologies.

Nous l’avons dit, ces outils ne peuvent pas pallier à la présence : la communication par écran n’est pas la même que celle en face à face. D’ailleurs, souvent les personnes qui se rencontrent via Internet cherchent à se rencontrer par la suite.

Il ne faut pas penser que les nouvelles technologies vont, à elles-seules, restaurer le délitement du lien social, de l’éloignement des familles, prévenir certains incidents. Elles participent mais ne sont qu’un moyen.

Il reste également la question de la protection des données personnelles sur le plan légal.

L’accompagnement des personnes isolées, âgées, en situation de dépendances est plus que nécessaire dans l’acquisition de ces nouveaux outils si nous souhaitons que ceux-ci remplissent le rôle et contribuent au maintien au domicile de ces personnes et non pas une assignation à résidence. Car si ces outils sont bien acceptés et adaptés aux besoins de la personne, ils lui permettront de nouveau d’interagir avec l’environnement proche ou lointain, de rester acteur de son projet de vie… et c’est bien là l’essentiel dans un projet de maintien à domicile ou de réinsertion sociale.

http://www.generations-mouvement.org/renforcer-nos-liens

Les ergothérapeutes de SERENA
Serena