Le quotidien d’une personne âgée ou de la personne en situation de handicap à son domicile peut parfois être amélioré avec peu de choses, la salle de bain constitue un endroit stratégique dans un logement, elle est souvent la première pièce à adapter pour maintenir l’autonomie.

La salle de bain constitue une des pièces les plus « dangereuses » de la maison. C’est généralement un petit espace, où le sol devient facilement glissant (éclaboussures, …), où il y a de nombreux obstacles à la mobilité (équipements sanitaires, tapis, …).

Dans tous les cas, pour aménager votre salle de bain, qu’il s’agisse d’une nouvelle construction, d’une rénovation complète ou d’une adaptation, il est important de considérer votre situation et vos besoins. Habitez-vous seul(e) ? Avez-vous des enfants ? Quelles sont vos capacités physiques ? Etes-vous en fauteuil roulant ? Quelles sont vos habitudes et besoins de confort ? Pour cet aménagement, il s’agira alors de conjuguer la sécurité, le confort d’utilisation (ou d’usage) des équipements, l’accessibilité et de plus en plus souvent, l’esthétique afin de préserver l’autonomie et l’indépendance de tous les occupants du logement.

 

Les équipements sanitaires :

Douche ou baignoire ?

La réponse aux questions initiales sur votre mode de vie conditionne le choix entre une douche ou une baignoire. Bien qu’il soit très agréable de prendre un bain, nous vous conseillons malgré tout une douche dite « à l’italienne » ou une douche dont le receveur a un faible seuil (4 cm maximum). Ces douches ont pour avantage d’être de plain-pied donc très accessibles aussi bien pour une personne qui a des difficultés à se déplacer que pour une personne en fauteuil roulant.

La douche :

La dimension idéale d’une douche est de 90 cm sur 90 cm. Cette dimension offre une aisance pour l’utilisation et permet l’installation des aides techniques comme un tabouret ou des barres de maintien. Il est conseillé d’installer la douche dans un angle de la pièce pour optimiser l’installation des barres d’appui et pour acquérir plus de stabilité et de sécurité.

Le sol de l’espace de douche devra être antidérapant même mouillé. L’espace de douche sera équipé de parois ou de rideaux. Les parois fixes peuvent gêner l’accès d’une tierce-personne si une intervention d’aide est nécessaire (préférez des parois ouvrantes). Il existe des pares douche à mi-hauteur qui permettent à un aidant de faire la toilette sans se mouiller les pieds ou des pares douches qui s’ouvrent comme des portes de douche classiques mais en accordéons en dissociant le haut et le bas…

Des barres de maintien pourront être positionnées afin de faciliter l’accès à l’espace de douche (entrée dans l’espace de douche, verticale ou horizontale), de faciliter les changements de position lors de la toilette (intérieur de l’espace de douche, horizontale comme des mains courantes), et de permettre les appuis sécurisants lors de la toilette (verticales, horizontales ou inclinées pour se relever et s’assoir sur le siège de douche).

Un tabouret de douche ou un siège de douche peuvent être installés. Le tabouret aura 4 pieds avec des ventouses (éviter les tabourets à 3 pieds). Un siège de douche rabattable peut être installé (fixé au mur), il permet de libérer l’espace pour se mouvoir dans la douche, de s’assoir lorsqu’il est rabattu et facilite l’utilisation pour tous les membres de la famille. .
Ces équipements sont indispensables pour les personnes à mobilité réduite et sont une vraie sécurité pour les personnes âgées qui ont parfois peur de tomber.

La baignoire :

Si vous souhaitiez malgré tout garder ou installer une baignoire, sachez qu’il existe des solutions pour la rendre plus accessible.  C’est son accès et son utilisation (prendre un bain) qui posent souvent des problèmes. Vous pouvez trouver toute une gamme de produits allant de la simple planche de bain, aux sièges de bain jusqu’à l’élévateur de bain électrique en passant par le marchepied ou la poignée d’accès à la baignoire.

Des barres de maintien pourront être positionnées sur le rebord de la baignoire ou sur les murs afin de faciliter l’accès à l’intérieur de la baignoire (entrée et sortie de la baignoire), d’offrir des appuis pour s’assoir et se relever du fond de la baignoire.

Le fond de la baignoire peut être rendu antidérapant avec un tapis de bain ou avec des pastilles ou bandelettes autocollantes.

L’accès à l’intérieur de la baignoire pourra être facilité avec différents systèmes de transfert comme une planche de bain, un siège de bain pivotant, ou un élévateur de bain. Ces aides techniques permettent une fois assis de passer plus facilement les jambes dans la baignoire. L’élévateur de bain permet de descendre dans la baignoire pour y prendre un bain et de remonter du fond tout en restant assis.

Le lavabo :

Il vous faut éviter les lavabos sur colonne et généralement les  vasques encastrées dans un meuble de toilette. Il faudra préférer une vasque encastrée dans un plan de toilette avec des rangements sur roulettes qui peuvent se glisser dessous. L’utilisation pourra se faire en position assise devant le lavabo avec un tabouret ou avec un fauteuil roulant en rentrant les jambes dessous. Il existe des lavabos réglables en hauteur, et des lavabos facilitant l’approche en fauteuil roulant.
Des barres d’appui pourront être placées de part et d’autre du lavabo.
Le miroir devra être inclinable ou descendre jusqu’au niveau du lavabo pour permettre de se voir y compris en position assise.

Le WC :

Qu’il soit dans la salle de bain ou indépendant, le WC doit être bien sécurisé. Pour son accessibilité, préférez une porte qui s’ouvre vers l’extérieur ou une porte coulissante.
Pour éviter les chutes et faciliter son utilisation, vous pouvez installer une cuvette surélevée (sur pied), une cuvette suspendue (fixée à une hauteur qui vous est adaptée entre 45 et 55 cm) ou surélever la cuvette grâce à un rehausseur amovible. Des barres d’appui peuvent compléter la sécurisation et le confort d’usage

 

Les accessoires :

Les barres d’appui :

Il en existe de nombreux modèles : droites, coudées, plus ou moins longues, à fixer, à ventouses … Les revêtements en plastique rainurés sont à privilégier, ils ne captent pas la chaleur et sont moins glissants que les revêtements en inox.

Barre d’appui droite (fixes ou à ventouses)
La solidité de la barre fixe est généralement déterminée par la nature de la fixation. Le poids maximum supporté par une barre d’appui fixe dépend du choix des fixations et de la résistance du support.
Pour les barres d’appui à ventouses, il est indispensable de s’assurer que le support est bien plat et lisse, pour que les ventouses adhèrent totalement. Il est nécessaire de vérifier régulièrement la qualité de l’adhérence.

Barre d’appui de baignoire
La barre d’appui de baignoire se fixe sur le rebord de la baignoire ou
au sol contre le rebord. Elle permet un appui lorsqu’on enjambe le rebord pour rentrer ou sortir de la baignoire. Elle peut être installée en complément d’un marchepied à l’extérieur et d’un tapis de bain antidérapant à l’intérieur
(ou pastilles/bandelettes antidérapantes autocollantes)

Barre d’appui verticale sol / plafond
Une barre d’appui verticale est une solution pratique lorsque l’on ne dispose pas d’un mur d’ancrage à proximité.
La barre d’appui verticale sol / plafond se fixe en extension/pression entre le sol et le plafond. Il faut régler la bonne dimension de la barre entre le sol et le plafond pour assurer sa rigidité.

La robinetterie :

Il est préférable d’installer des mitigeurs qui permettent une régulation facile du débit et de la température de l’eau. Des mitigeurs thermostatiques peuvent être choisis, ils sont pratiques pour la douche mais il faut être vigilant sur la nature de leurs « boutons » de commande qui peuvent s’avérer difficiles à manipuler lorsque les mains sont mouillées ou savonneuses, s’ils ne sont pas crantés.
La température de l’eau peut être bloquée de manière « centralisée » en sortie  du chauffe-eau (thermostat en sortie de cumulus).

Les revêtements de sol :

Le sol d’une salle de bain est bien souvent humide ce qui favorise les risques de chute par glissade. Il faut éviter de créer des obstacles supplémentaires en disposant des petits tapis devant chaque équipement, il est généralement préférable de recouvrir le sol entièrement avec un revêtement  plastique antidérapant (ou une moquette spéciale salle de bain, plus chaude et agréable).
Dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation intégrale, il est possible de mettre en place un sol carrelé antidérapant, il existe des carrelages avec des traitements de surface qui garantissent une qualité antidérapante.

Les rangements :

Pour une meilleure sécurité, éviter de laisser traîner des objets dans le passage comme le pèse-personne. Préférez des rangements avec des tiroirs, des casiers sur roulettes ou des colonnes suspendues offrant du rangement entre 0.30 et 1.60m du sol pour être facilement accessible. Le sèche serviette pourra être le radiateur de chauffage, des patères peuvent être installées en sortie d’espace de douche entre 1.40 et 1.70 du sol.

Les espaces de circulation et d’utilisation des équipements :

Les salles de bains étant généralement petites, il faudra essayer de libérer  une zone de rotation dans la pièce (1.50 de diamètre, libre de tout obstacle au sol y compris débattement d’ouverture de porte) et une zone d’utilisation des équipements (0.80 /1.30 m) permettant de réaliser les transferts si nécessaire, le positionnement de l’aidant devant ou à côté de chaque équipement sanitaire

La porte :

La porte de votre salle de bain devra s’ouvrir préférentiellement vers l’extérieur ou être coulissante. La largeur minimale conseillée est de 0.80 m si l’accès est de face ou 0.90 si l’accès est 90°. N’installer pas de verrou, cela peut vous éviter de rester enfermé en cas de problème.

Les accessoires de toilette :

Brosse et peigne à long manche, éponge pour le dos, brosse à ongles à ventouses, thermomètre de bain avec alarme, …. Les accessoires seront disposés à portée de main pour faciliter leur utilisation autour de chaque équipement : par exemple à côté du lavabo sur un plan de toilette, sur une petite étagère dans l’espace de douche, dans des rangements à roulettes, …

La téléassistance :

Il apparait important que cette pièce puisse être équipée d’un système d’alarme ou de téléassistance. Si le logement est équipé d’un système d’alarme déclenché par le médaillon, il faudra veiller à ce qu’il soit étanche et qu’il puisse être actionné facilement. la chute d’une personne âgée dans la salle de bain doit pouvoir être rapidement être détectée.

 

Sources:

  • Réglementation et aides au financement :

Les subventions de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) : www.anah.fr

La prestation de compensation du handicap ou l’aide personnalisée d’autonomie : voir avec les CLIC (Centre Locaux d’Information) de votre secteur, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH, conseil général) de votre département ou sur le site internet : www.service-public.fr : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/N14201.xhtml pour la PCH et  http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/N392.xhtml pour l’APA

Crédit d’impôts pour dépenses d’équipements en faveur de l’aide aux personnes :
www.service-public.fr : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F10752.xhtml

Les PACT : une antenne par département, peuvent aider à la conception, informer sur la réglementation. http://www.pact-arim.org

Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie : Ville durable, accessibilité des bâtiments, documents utiles : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Documents-utiles,26235.html et Accessibilité : http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Accessibilite-.html

La Loi «pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» du 11 Février 2005 + circulaire interministérielle DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007 : http://www.developpementdurable.gouv.fr/IMG/pdf/DGALN_Annexe_7_de_la_circulaire_du_30_novembre_2007_illustree.pdf

  • Les travaux :

Agrément des artisans : label « Handibat », CAPEB : www.capeb.fr, www.handibat.info

  • Le matériel adapté et les aides techniques :

Site internet « Tous Ergo » : http://www.tousergo.com
Site internet « Identités » : http://www.identites.eu
Revendeurs de matériel médical locaux : voir réseau local départemental