Que ce soit après un accident, après une intervention de santé programmée ou tout simplement en vieillissant… tout au long de la vie des événements peuvent modifier notre capacité à effectuer les activités de la vie quotidienne. Les difficultés rencontrées ou situations de handicap peuvent alors être un frein au maintien à domicile.

 

« Se maintenir au domicile » c’est donc mettre en place des dispositifs indispensables et nécessaires pour permettre à la personne de vivre à son domicile. C’est lui permettre de conserver son autonomie dans les activités essentielles : s’habiller, se laver, prendre son repas ou encore se déplacer… Quel que soit son niveau de dépendance. Mais c’est aussi lui permettre de se sentir chez elle, de se sentir en sécurité.

 

Le maintien à domicile est souvent préféré par la personne qui se trouve en situation de handicap, mais également par ses proches. Rester «chez soi » c’est parfois éviter une hospitalisation ou une entrée en institution. Mais, comment rester à son domicile dans de bonnes conditions de confort et de sécurité ?

 

Tout d’abord le maintien à domicile peut nécessiter l’intervention de divers acteurs et prendre plusieurs formes (humaine, matérielle, …). Il doit toujours être étudié au cas par cas et prendre en compte les bénéfices comme les risques. Il est également important de prendre en compte les besoins actuels et futurs (lorsqu’il est possible de les anticiper). Les éléments mis en place doivent garantir l’autonomie et la sécurité de la personne.

 

Des petites « aides-techniques » au service de votre quotidien

 

Il n’est pas toujours nécessaire de réaliser d’importants travaux afin de se réapproprier son domicile, surtout en cas d’incapacité temporaire. Du matériel adapté ou « aide technique » peut permettre dans un premier temps de compenser les situations de handicap, de gagner en indépendance.

 

Dans vos déplacements :

Pour les déplacements, à l’intérieur comme à l’extérieur de votre domicile. Il existe diverses aides à la locomotion qu’il faudra étudier au cas par cas : canne simple, béquille, déambulateur (avec ou sans roues) ou encore fauteuil roulant. La plupart bénéficient d’une prise en charge par la sécurité sociale à l’achat. Il est également possible de louer votre matériel, par exemple la location d’un fauteuil roulant manuel pour une durée donnée peut être une bonne solution pour palier à des difficultés de déplacements temporaires.

 

Dans votre logement, pensez à désencombrer les lieux de passage, vérifiez que vos tapis adhèrent bien au sol (pour éviter toute glissade). Pour vos marches d’escaliers, il est possible d’installer des bandes collantes antidérapantes au niveau des pieds de nez.

 

Par exemple :

www.identites-vpc.com/rouleau-antiderapant-et-fluorescent.asp

http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/bande-antiderapante-adhesive-pour-escalier-e171612

 

Dans la salle de bain :

Si vous avez une baignoire dans votre salle de bain, vous pouvez rencontrer des difficultés pour en enjamber le rebord. Une barre d’appui à ventouse placée sur le mur, sur le sol ou le rebord de la baignoire pourra vous permettre d’assurer votre équilibre.

Par exemple :

http://www.identites-vpc.com/barre-d-acces-au-bain-securit.asp

http://www.tousergo.com/barre-d-appui-salle-de-bain/570-barre-d-appui-poignee-de-bain-5415174002654.html

http://www.prevenchute.com/barre-appui-ajustable-a-ventouses-strong.htm

http://www.tousergo.com/barre-d-appui-salle-de-bain/291-barre-d-appui-a-ventouses-telescopique-mobeli-4250254400743.html

 

Pour ces modèles vous n’avez pas besoin de faire de trou pour fixer la barre. Il faut cependant faire attention à bien la fixer sur une surface plane en évitant les joints de carrelage. Avant chaque utilisation, il est nécessaire de rester prudent en vérifiant l’adhérence de la barre d’appui. N’hésitez pas à la refixer si nécessaire. Si vous ne souhaitez pas réaliser cette surveillance ou que vous ne vous en sentez pas capable, optez plutôt pour une fixation de barre d’appui classique !

 

La hauteur à enjamber pour entrer dans votre baignoire est trop importante ? Un marchepied pourrait vous aider.

Par exemple :

http://www.identites-vpc.com/marche-d-acces-au-bain-moorea.asp

http://www.pasolo.com/marche-pied-en-plastique-pour-salle-de-bains.html

 

Prendre votre douche debout vous fatigue ? Vous avez des difficultés à maintenir la station debout de façon prolongée (à cause de douleurs, de déséquilibres ou autres) ? Il existe plusieurs aides techniques vous permettant de vous asseoir comme par exemple : la planche de bain ou le siège de bain pivotant.

Par exemple :

http://www.identites-vpc.com/planche-de-bain-java.asp

http://www.sofamed.com/planche-de-bain-invacare-marina-h112-p-356.html

http://www.identites-vpc.com/fauteuil-de-bain-pivotant-cap-vert.asp

 

Ces aides techniques peuvent également vous aider à accéder à l’intérieur de la baignoire : vous pouvez vous asseoir dessus pour passer ensuite vos jambes à l’intérieur de la baignoire (tout en restant assis). Une barre d’appui à ventouse sur le mur sera également utile pour sécuriser et faciliter vos changements de positions (assis/debout). Un tapis de bain antidérapant peut venir compléter votre installation.

 

Vous avez une cabine de douche dans votre salle de bain ? Il est souvent nécessaire de franchir une marche pour accéder à l’intérieur. Vous pouvez (comme pour la baignoire) vous aider de barres d’appuis posées à l’intérieur ou à l’extérieur de la douche. Pour vous asseoir, il existe des tabourets ou des chaises de douches (pliable ou non, avec ou sans accoudoirs). Ces derniers sont munis de pieds antidérapants.

Par exemple :

http://www.sofamed.com/chaise-de-douche-aquatec-sorrento-p-4704.html

http://www.identites-vpc.com/chaise-de-douche-pliable-tobago.asp

 

Une fois bien installé, vous pouvez rencontrer des difficultés pour atteindre certaines parties de votre corps (pour la toilette). Il existe des aides techniques avec un long manche permettant d’atteindre les différentes parties de vos corps sans avoir à vous pencher, vous retourner, etc. Mais ce n’est pas tout : couple ongle à une main, distributeur de savon  ou de dentifrice… de nombreuses solutions sont à votre disposition.

Par exemple :

http://www.pasolo.com/kit-de-toilette-a-long-manche.html

http://www.identites-vpc.com/distributeur-de-savon-infrarouge.asp

http://www.abc-du-mieux-vivre.com/coupe-ongles-de-table-c2x9440039

Dans les sanitaires :

Si vous rencontrez des difficultés pour vous asseoir ou vous relever de vos sanitaires, il vous est possible de les rehausser avec un rehausse WC. Vous en trouverez avec ou sans fixations, avec ou sans accoudoirs (amovibles), qui s’installent sur la cuvette directement ou qui remplacent l’abattant de votre WC…. enfin, vous trouverez différentes hauteurs allant en général de 5 à 15cm. Il est important de choisir la bonne hauteur en fonction de votre taille et de la hauteur de vos WC. Le but étant de conserver un bon appui de vos pieds sur le sol tout en facilitant les changements de positions (assis /debout) grâce au gain de hauteur et éventuellement l’appui d’accoudoirs.

Par exemple :

https://www.harmonie-medical-service.fr/rehausseur-wc-rehosoft

http://www.prevenchute.com/siege-rehausseur-wc.htm

 

Il existe également des abattants « japonais », à installer à la place de votre abattant de WC. Ces derniers proposent des fonctions de nettoyage et de séchage permettant aux personnes ne pouvant plus réaliser les gestes d’hygiène de conserver leur indépendance.

Par exemple :

http://www.identites-vpc.com/abattant-avec-controle-lateral-baz.asp

https://www.manomano.fr/abattant-japonais-pour-wc-1534?model_id=204933&referer_id=537135&gclid=CIiJxIa-2NECFTQz0wodQTsGYA

 

Vos toilettes ne sont pas accessibles ? Vous pouvez opter pour l’utilisation d’une chaise garde-robe.

Par exemple :

https://www.mediq.fr/chaise-garde-robe-club-fixe-ocean.html?gclid=COHo05m-2NECFUQo0wodu4wMpQ

http://www.identites-vpc.com/chaise-de-toilettes-caraibes.asp

 

Pour vos repas :

Ici aussi plusieurs solutions sont mises à votre disposition pour vous aider dans la préparation et la prise de votre repas : ouvre bouteille/bocal/boite électrique, couverts adaptés (manche grossi, allégé ou lesté, etc.), table de préparation (couteau intégré, picots, cales pour tartiner, etc.), verre adapté (avec anse, bec verseur ou autre), antidérapant, rebord d’assiette, etc.

Par exemple :

https://www.harmonie-medical-service.fr/ouvre-bouteille-automatique-one-touch

http://www.identites-vpc.com/plan-de-preparation-maxi.asp

http://www.materiel-handicap.fr/les-couverts-adaptes/54-lot-de-5-couverts-goodgrip.html

 

Difficile de rester debout le temps d’une activité ? Pour faire par la vaisselle par exemple. Une chaise « assis-debout » vous permettra de soulager vos appuis et de vous stabiliser afin de maintenir une position de travail.

Par exemple :

http://www.identites-vpc.com/petite-chaise-d-appoint.asp

https://www.laboutiquedudos.com/sieges-assis-debout/299-siege-assis-debout-vog.html

 

Difficile de porter les plats d’une pièce à l’autre ? De mettre la table ? Une desserte roulante peut être la solution.

Par exemple :

https://www.harmonie-medical-service.fr/desserte-table-roulante

http://www.identites-vpc.com/desserte-de-table-avec-freins.asp

 

Dans votre chambre :

Dans votre chambre, il peut être difficile de se relever de votre lit, trop bas. Il est alors possible de le rehausser en installant des surélévateurs de lit. Il est également possible d’installer une barre d’appui de lit qui vous servira d’appui pour vous mettre debout mais aussi pour vous retourner dans votre lit ou vous asseoir au bord du lit.

Par exemple :

http://www.identites-vpc.com/materiel-de-maintien-a-domicile/accessoires-de-lit/pieds-surelevateurs.asp

http://www.pasolo.com/rehausseurs-de-lit-et-ou-meubles.html?nosto=nosto-page-category-top-product

http://www.prevenchute.com/barre-appui-lit.htm

http://www.espaceseniors.fr/appui-de-lit-lateral-robust,fr,4,823067.cfm

 

Lorsqu’il n’est pas possible de rehausser votre lit ou que la mesure semble insuffisante, la location d’un lit médicalisé peut être la bonne solution. Il dispose de diverses options : barrière, potence, hauteur variable électrique, relève buste électrique… qui pourront palier à de nombreuses situations.

 

Si vous rencontrez des difficultés pour vous habiller : enfiler vos chaussures, chaussettes, mettre les boutons d’une chemise, etc. Il existe aussi des solutions : enfile-bouton, lacets élastiques, chausse-pied à long manche, enfile bas, modification de fermeture éclair, etc.

Par exemple :

http://www.identites-vpc.com/paire-de-lacets-elastiques-xtenex-de-ville.asp

https://www.ortaid.fr/lacets/1518/lacets-elastiques-de-chaussures.html?gclid=CJmI9qiu2dECFckp0wodJ-gLAA

http://www.identites-vpc.com/enfile-bas-a-poignees.asp

http://www.handicap-3000.com/enfilebas-jobst-p-102.html?osCsid=5cdf87c056430ed2bfc6d1d23aec475b

 

Il existe dans de nombreux cas du matériel approprié pouvant compenser ou faciliter une situation de handicap. Nous vous invitons à vous rapprocher d’un professionnel de santé compétent tel qu’un ergothérapeute pour étudier vos différents besoins et vous accompagner dans votre choix. De manière générale, nous vous invitons à essayer différents produits et de préférence dans votre environnement habituel (là où vous utiliserez l’aide-technique, dans votre logement le plus souvent). En effet, chaque personne, chaque environnement est différent et il sera parfois nécessaire d’essayer plusieurs aides-techniques avant de trouver celle qui vous convient le mieux. N’hésitez pas à vous faire accompagner dans vos essais par un proche de confiance, un membre de votre famille ou un tiers aidant.

 

Où se procurer ce matériel ?

Vous pouvez :

  • Vous rendre directement dans un magasin spécialisé dans la vente de matériel médical où vous pourrez essayer les produits sur place ce qui vous permettra d’effectuer un premier choix avant d’essayer les produits à votre domicile.
  • Il vous sera toujours possible d’en acheter sur internet. Cependant vous ne pourrez pas les essayer avant l’achat et aucun vendeur ne pourra vous conseiller dans votre choix.

 

Si vous avez des questions concernant une aide technique vous pouvez vous renseigner auprès d’un Centre d’Informations et de Conseils sur les Aides Techniques (CICAT). Ils sont destinés aux personnes se trouvant en situation de handicap, aux personnes âgées dépendantes mais aussi aux aidants, aux familles et aux professionnels de santé.

 

Vous trouverez sur ce site une liste des CICAT par région ainsi que leurs coordonnées :

https://www.cramif.fr/handicap/handicap-aides-techniques-listes-CICAT-ESCAVIE.php

 

Prévoir sur le long terme, aménager son logement

 

Le petit matériel ne peut pas répondre à toutes les situations et ne représente pas toujours une solution pérenne. La réalisation de travaux dans votre logement doit être envisagée. Dans tous les cas il reste important de tenir compte de vos besoins et de vos contraintes  (vos difficultés, la composition de votre famille, l’organisation de votre logement, etc.). Voici quelques exemples d’aménagements que vous pourriez réaliser :

 

Dans la salle de bain : installer une douche à l’italienne, des barres d’appuis (fixes ici), un siège de douche à fixation murale, un lavabo à siphon déporté (permettant le passage d’un fauteuil), modifier la robinetterie, etc.

 

Dans les sanitaires : installer un WC surélevé, des barres d’appuis (fixes ici) sur les murs ou à fixer au sol, modifier le sens d’ouverture de la porte (vers l’extérieur de préférence), etc.

 

Dans la cuisine : adapter un plan de travail à hauteur, modifier les rangements (tiroirs plutôt que placards), installer les plaques proche de l’évier, etc.

 

Pour faciliter la circulation dans le logement : agrandir les ouvertures de porte pour en faciliter l’accès, sécuriser les escaliers ou marches (mains courantes, monte-escalier, etc.), prévoir une place de parking à proximité de l’entrée principale, etc.

 

Le recours à l’aide humaine

 

Même en utilisant le matériel approprié et en adaptant son logement, certaines activités peuvent rester difficiles à réaliser sans l’aide d’une tierce personne. Différents services peuvent intervenir à domicile, on va notamment retrouver des services prodiguant des soins à domicile et d’autres apportant une aide dans les activités du quotidien.

 

Les services de soins :

Ces services sont accessibles pour la plupart avec une prescription médicale et sont pris en charge par l’assurance maladie. On y retrouve principalement des actes infirmiers. Ces services vont pouvoir faciliter le retour et le maintien au domicile sur le court, moyen ou long terme en fonction des besoins.

 

Plus d’informations sur ces services ici :

http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/vivre-domicile/etre-soigne-domicile

 

Les services d’aides à domicile :

  • L’aide aux activités de la vie quotidienne.

Comprend l’intervention d’une tierce personne pour : une aide pour le lever, la préparation et/ou la prise des différents repas, la toilette, l’habillage, etc. La tierce personne peut également apporter une aide pour l’entretien du logement (courses, entretien du linge, ménage, etc.) ou encore proposer un accompagnement dans les sorties, les activités de loisir.

 

  • Le portage de repas.

Lorsqu’il n’est plus possible de préparer ses repas, il est possible de se faire livrer des plateaux-repas. À noter qu’ils sont souvent livrés froid, il faudra donc les réchauffer.

 

  • La téléassistance.

Ce service vous permet d’appeler une tierce personne lorsque vous vous trouvez dans une situation d’urgence (lors d’une chute par exemple). Le service comprend un médaillon ou une montre que vous portez en permanence. Grace à un simple bouton, vous pouvez déclencher le dispositif. La personne contactée peut être un proche (choisi au préalable) ou un plateau de téléassistance. Ces derniers prendront des renseignements sur la situation et avertiront les secours si nécessaire.

 

Des aides financières pour adapter son environnement ?

 

Adapter son environnement représente un coût, peu importe les moyens mis en place. Il existe différentes aides financières que vous pouvez solliciter, sous réserve de conditions.

 

Pour tous les âges :

 

  • La Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM)

Certaines aides techniques peuvent bénéficier d’un remboursement de la sécurité sociale. En effet, certaines d’entre elles sont inscrites sur la Liste des Produits et Prestations Remboursables (LPPR) qui est la liste indiquant le matériel prit en charge par la caisse d’assurance maladie. Cette liste indique également le taux de prise en charge de l’aide technique. Pour bénéficier de cette aide financière, il vous faudra fournir une prescription médicale. Si l’aide technique n’est pas remboursée par la CPAM (de façon partielle ou totale), il conviendra de rechercher d’autres types de financements. Vous pourrez, dans un premier temps, contacter votre mutuelle ou votre caisse de retraite complémentaire afin de connaitre les possibilités de financements.

 

  • L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH)

Cette dernière propose l’attribution d’une subvention aux propriétaires d’un logement (occupant ou bailleur), pour la réalisation de travaux d’adaptation du logement à votre handicap. Trois conditions principales : ne pas dépasser un certain niveau de ressources (que vous retrouverez directement sur le site de l’ANAH), avoir un logement de plus de 15 ans, ne pas avoir bénéficié d’un prêt à taux zéro (pour l’accession à la propriété) depuis 5 ans. Vous trouverez ci-dessous le site de l’ANAH, le formulaire de demande de subvention ainsi qu’une carte des services à contacter par département :

 

http://www.anah.fr/proprietaires/proprietaires-occupants/adapter-votre-logement-a-votre-handicap/

https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_12711.do

http://www.anah.fr/proprietaires/carte-des-services-instructeurs-des-aides-de-lanah/

 

Pour les personnes de moins de 60 ans :

 

  • La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Elle est un lieu unique d’accueil et d’information consacré aux personnes handicapées et leurs familles. Dans chacune de ces MDPH il existe une équipe pluridisciplinaire chargée d’évaluer les situations de handicaps rencontrées par la personne ainsi que ses besoins. Elle propose par la suite un Plan Personnalisé de Compensation (PPC) qui comprend notamment les préconisations de l’équipe concernant l’attribution des prestations.

 

Parmi les prestations proposées par la MDPH, on retrouve la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) qui a pour but la compensation financière des surcoûts liés au handicap. Elle permet notamment de prendre en charge de façon partielle ou totale : les aides humaines (pour les  actes essentiels de la vie quotidienne et la surveillance), les aides techniques et les aménagements du logement. Vous pouvez retrouver ces informations et plus encore via ce lien :

 

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14202

 

  • L’aide sociale

Il existe des prestations d’aides sociales relevant de la compétence de votre département. Ce dernier peut par exemple être sollicité pour participer au financement d‘une aide-ménagère. Cette prestation n’est pas sans conditions et il vous faudra déposer une demande auprès de votre mairie afin de connaître votre éligibilité, de plus cette aide est récupérable sur succession. Plus d’informations ici :

 

http://autonomie.valdemarne.fr/aide_menagere_en_faveur_des_handicapees

 

Pour les personnes de plus de 60 ans :

 

  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).

Destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans, en perte d’autonomie. Elle est versée par votre département et a pour but l’aide au financement des dépenses nécessaires pour continuer à vivre à domicile. Ce qui comprend : une aide à domicile, le transport, l’aménagement du logement mais aussi du matériel. Il vous suffit de remplir un dossier de demande d’APA que vous pouvez retirer auprès de votre mairie ou d’un Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Une évaluation sera ensuite faite à votre domicile afin de déterminer votre niveau de perte d’autonomie. Plus d’informations ici :

 

http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/beneficier-daides/lapa-est-lallocation-personnalisee-dautonomie/facile-a-lire

 

  • L’aide-ménagère à domicile pour les personnes âgées.

Cette aide concerne les personnes âgées en perte d’autonomie ne bénéficiant pas de l’APA et n’est donc pas cumulable avec cette dernière. Vous pouvez faire votre demande auprès de votre département (s’adresser à votre mairie) ou de votre caisse de retraite. Elle propose une aide financière pour l’intervention d’une aide à domicile (aide-ménagère, portage de repas ou aide aux déplacements). Elle est soumise à certaines conditions et est récupérable sur succession.

Plus d’informations ici :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F245

http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/jai-besoin-detre-aide-domicile-comment-faire/facile-a-lire#vous-tes-autonome-quelles-d-marches-devez-vous-faire-pour-obtenir-une-aide-financi-re-

 

Pour résumer :

 

La liste des conseils ci-dessus n’est pas exhaustive, il existe de nombreuses solutions permettant de rester à domicile dont l’acquisition de petits matériels, la réalisation d’aménagements du logement ou l’intervention d’aides humaines. Il n’existe pas de solution unique et il vous faudra parfois essayer différentes organisations.

 

N’hésitez pas à vous faire accompagner dans vos démarches administratives, dans vos essais. Que ce soit par vos proches (membres de la famille, amis) ou par un aidant extérieur. Nous vous invitons fortement à vous rapprocher de professionnels compétents : ergothérapeutes, assistants sociaux, équipementiers spécialisés, etc. Leurs compétences techniques seront de vrais atouts dans la construction de votre projet.

 

Se maintenir à domicile c’est aussi faire de la prévention ! Pour limiter les risques d’accidents chez une personne présentant déjà des difficultés mais également chez une personne qui ne n’en présente pas.

 

Dans toutes situations, il est donc important de se poser des questions quant à l’organisation de son environnement. Par exemple : en 2014 l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) nous rappelle que « les chutes sont la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans » et que « dans un cas sur cinq, la personne tombe après avoir trébuché sur un obstacle ». En prenant des précautions d’usages et avec des installations simples, il vous sera possible de réduire le risque de chute. Alors n’hésitez plus !

(Source : http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/accidents/chutes.asp)

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.aveclesaidants.fr/au-quotidien/conseils-damenagements-de-la-salle-de-bain/

http://www.aveclesaidants.fr/au-quotidien/actualites/les-technologies-en-faveur-du-maintien-a-domicile/

http://www.aveclesaidants.fr/prevention-et-sante/prevention-des-chutes-chez-les-personnes-agees/

 

 

Publié le 26/06/2017

Réalisé par IMA