issus de la Conférence de La Famille 2006

A l'occasion de la Conférence de la Familles 2006, outre le congé de soutien familial, d'autres mesures concrètes destinées à aider les aidants a été évoquées. De la validation des acquis au droit au répit, les priorités sont désormais établies pour que l'aidant puisse souffler.

Le  droit au répit, ce dispositif s’appuie sur l’augmentation des places d’hébergement temporaire dans les maisons de retraite, permettant aux aidants de s’absenter une journée ou d’aller travailler. La possibilité d’organiser le remplacement de l’aidant par un professionnel est également évoquée. La personne âgée demeure ainsi dans l’environnement auquel elle est habituée.

Le carnet de l’aidant, répondrait à deux nécessités : accompagner le début du parcours de l’aidant en lui apportant les informations nécessaires, rassemblées dans un document unique, et mettre en valeur l’expérience acquise pendant son parcours d’aidant.

La validation des acquis tout aidant familial qui souhaiterait s’engager professionnellement dans une carrière médicosociale pourrait faire reconnaître officiellement son expérience acquise.

—–
La formation et la coordination entre les acteurs doit faciliter le parcours des aidants familiaux de personnes âgées et handicapées. Ceux-ci se retrouvent trop souvent démunis lorsqu’ils ont à prendre en charge un proche qui perd son autonomie. Il s’agit d’une situation contrainte, parfois inattendue et brutale et les aidants se posent, à juste titre, plusieurs questions :

– Comment libérer le temps nécessaire pour s’organiser et trouver une solution pérenne pour la personne âgée ?

– Comment savoir quels gestes effectuer pour aider la personne âgée en perte d’autonomie au quotidien, depuis les gestes de premiers secours jusqu’aux gestes plus spécifiques pour les personnes très lourdement dépendantes ?

– Où trouver des informations utiles et pertinentes lorsqu’on aide une personne dépendante ?

Pour accompagner leur quotidien, il est proposé de développer l’accès à la formation pour les aidants familiaux. Un appel à projets national a été lancé à l’automne 2006, piloté par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Elle participera au financement des projets.