La maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui plus de 800 000 personnes en France et este devenu un enjeu majeur de santé publique. Les priorités du plan 2008-2012 étaient d’approfondir les connaissances sur la maladie, d’améliorer la qualité de vie des malades et des aidants dans le respect de leur dignité.

Le développement  de nouvelles structures de prise en charge a permis de réels progrès telles, les Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer (Maia) qui sont des dispositifs de proximité d’accueil, d’orientation et de coordination à destination des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée mais aussi les aidants.

Les MAIA se trouvent au  sein des CLIC (Centre local d’information et de coordination),  conseils généraux, accueils de jour,   MDPH (Maison départementale pour les personnes handicapées), hôpitaux ou encore associations France Alzheimer.

Leur but est de simplifier le parcours des personnes et de leurs aidants sur une zone déterminée.

L’objectif est de renforcer l’articulation des intervenants des champs sanitaire, social et médico-social autour de la personne en perte d’autonomie fonctionnelle et de ses aidants (médecin, infirmier, assistant social, ergothérapeute…) tout en assurant la coordination des soins, des aides et l’accompagnement des malades à domicile.

Lorsque la situation des personnes est jugée « complexe » (isolement, refus de soins, conflits familiaux, situation sociale précaire, etc.), elles bénéficient de l’intervention d’un gestionnaire de cas pour un suivi plus personnalisé.

Interlocuteur direct de la personne malade, de sa famille et des professionnels (ex médecin traitant, services d’aide à domicile …), ce professionnel assure un suivi intensif du parcours de vie et de soins de la personne malade : évaluation de la situation à domicile, élaboration d’un plan de services individualisé, réalisation des démarches administratives notamment financières, coordination des différents intervenants…

La liste des MAIA est accessible sur le site plan-alzheimer.gouv.fr ou auprès des associations départementales France Alzheimer, CLIC, CCAS , accueils de jour ou médecins traitants.

On distingue plusieurs possibilités de prise en charge pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : l’accueil de jour, l’hébergement temporaire et l’accueil permanent.

Les Différents types d’accueil de jour :

L’accueil de jour ALZHEIMER

L’objectif de ces structures d’accueil de jour pour malades Alzheimer est de soulager les proches du malade tout en favorisant son maintien à domicile.

L’accueil peut se faire à la journée, ou demi-journée,  à raison d’une ou plusieurs fois la semaine. Lors de ces temps, des activités sont proposées afin de maintenir les capacités cognitives et conserver une vie sociale.

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) publie sur son site Internet les listes des places d’accueil de jour et d’hébergement temporaire réservées aux malades d’Alzheimer. Pour plus de renseignements : http://www.cnsa.fr

Les Pôles d’Activités et de Soins Adaptés (PASA)

Ces pôles permettent l’accueil en journée (1 à 5 jours par semaine) de résidents d’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes ) présentant  des troubles cognitifs modérés.

Des activités sociales et thérapeutiques, individuelles ou collectives sont mises en œuvre  afin de :

  • maintenir les acquis,
  • préserver l’autonomie
  • ou réhabiliter les capacités fonctionnelles, cognitives, sensorielles et les liens sociaux de ces résidents grâce à un accompagnement personnalisé.

Ces activités peuvent être organisées sur une journée type « comme à la maison » en passant par la préparation des repas, la  mise du couvert, le jardinage…mais aussi autour d’ateliers mémoire, de chants, de peinture, de massage…

Le PASA est un lieu de vie spécifique  par rapport au reste de la structure, ou l’on trouve un salon dédié au repos des résidents, un coin repas équipé d’une cuisine thérapeutique et des salles d’animation. Un espace sécurisé permet également une ouverture sur l’extérieur.

Le PASA est animé par une équipe pluridisciplinaire spécifiquement formée, composée généralement  d’assistants de soin en gérontologie , psychomotricienProfessionnel diplomé d’Etat, il évalue les capacités de la personne pour établir une prise en charge adaptée qui permettra de maintenir ou de développer son autonomie dans la vie quotidienne., ergothérapeuteDans le cadre du projet médical d’établissement ou sur la base d’une prescription médicale, l’ergothérapeute contribue à la rééducation et/ou à la compensation des aptitudes perdues ou diminuées afin de permettre le maximum d’autonomie fonctionnelle. Il contribue à l’amélioration continue de la prise en charge de nos patients et résidents en participant à la coordination des soins et à la démarche qualité de l’établissement. Il a en charge la gestion, l’entretien et la bonne utilisation du matériel médical et thérapeutique., psychologue.

De plus, des grilles d’évaluation seront remplies pour chaque activité et pour chaque  résident y participant. Ainsi, une synthèse des activités sera réalisée  afin d’évaluer la prise en charge et la réadapter si besoin.

La liste des PASA est accessible sur le site plan-alzheimer.gouv.fr

L’hôpital de jour ALZHEIMER

Cette structure en milieu hospitalier permet de réaliser en une journée un bilan complet pour des problèmes complexes.

Une équipe pluridisciplinaire (gériatre, neurologue, psychiatre, neuropsychologue…) établit un diagnostic et propose un projet de soins en partenariat avec le médecin traitant  avec un suivi et une orientation éventuelle vers des structures adaptées. Les patients accueillis en hôpital de jour peuvent également bénéficier d’une rééducation (stimulation cognitive, orthophonie, ergothérapie…).

En cas de besoin d’examens approfondis, une consultation peut être proposé auprès d’un Centre Mémoire de Ressource et de Recherche (CMRR) au sein des CHU (Centre hospitalo-universitaire) et sur orientation des centres mémoires ou des spécialistes de ville.

La liste des consultations mémoire et CMRR est accessible sur le site plan-alzheimer.gouv.fr

Les Unités cognitivo comportementales

Ces unités au sein des services de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) permettent d’offrir une prise en charge adaptée aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer « en situation de crise » (fatigue de l’aidant, rupture de prise en charge…). L’objectif est de permettre à la personne de retourner dans son lieu de vie habituel.

Les unités de soins aigus Alzheimer

Il s’agit de petites unités de soins temporaires présents dans certains hôpitaux afin de traiter les complications liées à la maladie d’Alzheimer (complications psychiatrique, troubles du comportement ou de la marche, les chutes…). Ces unités peuvent également poser des bilans ou diagnostics mais également traiter les affections qui peuvent être associées à la maladie d’Alzheimer et de l’avancée en âge (anémie, infections…)

Les plateformes d’accompagnement et de répit

Les plateformes d’accompagnement et de répit ont un champ d’intervention territorial plus large que l’accueil de jour classique. Elles ont pour missions :

  • l’écoute et le soutien aux aidants à travers des actions d’informations
  • le répit à domicile c’est-à-dire permettre à l’aidant de « souffler » pendant qu’une structure d’aide à domicile prend le relais auprès du bénéficiaire.
  • le maintien de la vie sociale du couple aidant/aidé en leur proposant des activités communes

L’hébergement temporaire en établissement

 L’hébergement temporaire en établissement (proposé sur plusieurs jours) est une solution temporaire, avant un retour à domicile ou, transitoire avant une entrée définitive en établissement.

Le dispositif d’hébergement temporaire peut être autonome ou rattaché à une structure (EHPAD, SSIAD…). C’est un établissement social et médico-social défini par le code de l’action sociale et des familles.

Les services d’hébergement temporaire proposent des accueils d’internat limités dans le temps, et s’adressent à des personnes dont la vie à domicile est momentanément perturbée.

La liste des structures d’hébergement temporaire est disponible sur le site plan-alzheimer.gouv.fr

Différents types d’accueil de nuit :

Les unités spécialisées au sein des EHPAD : unité Alzheimer

Au sein de ces structures tout est mis en place afin de répondre aux besoins spécifiques des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer :

  • petit groupe (10 à 20 personnes)
  • environnement et aménagement sécurisé et adapté
  • circulation et repérage facilités, espaces de déambulation
  • personnel d’accompagnement spécialement formé et encadré
  • divers activités stimulantes et ateliers thérapeutiques
  • un rythme de vie respectant les habitudes personnelles des résidents 

La liste des unités Alzheimer est accessible auprès des associations départementales France Alzheimer, CLIC, CCAS , médecins traitants.

Les Unités d’hébergement renforcé (UHR)

Elles  assurent l’accueil des personnes souffrant de troubles sévères du comportement  au sein d’un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) ou d’une Unité de Soins de Longue Durée (USLD).

Dotées d’un environnement architectural adapté et identifié par rapport au reste de la structure, les UHR proposent un accueil de jour et de nuit, sous forme de petites unités (une douzaine de résidents)  qui sont à la fois lieu d’hébergement et lieu d’activités.

Le maintien ou la réhabilitation des capacités fonctionnelles et cognitives des personnes accueillies est prioritaire.  Elles proposent et organisent des soins, des activités sociales et thérapeutiques pour des résidents présentant  des troubles sévères altèrant leur sécurité et leur qualité de vie ainsi que celles des autres résidents

Ces unités sont animées par des professionnels qualifiés spécifiquement formés : des assistants de soins en gérontologie, un psychomotricien ou un ergothérapeute

La durée du séjour n’est pas limitée dans le temps.

Les Centres d’Activités Naturelles Tirées d’Occupations Utiles (Cantou)

Ces unités autonomes ou intégrées à un établissement d’accueil de type maison de retraite médicalisée ou MAPAD (Maison d’Accueil pour Personnes Agées Dépendantes)  accueillent une dizaine de personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou apparentée  et ce de manière temporaire  ou définitive.

Ce sont de vraies maisons familiales  avec des maîtresses de maison qui assurent le fonctionnement  et vivent avec les résidents. Ces derniers participent selon leurs possibilités à la vie du cantou (épluchage, vaisselle, dresse la table, aide au linge…) afin de préserver leurs gestes de la vie quotidienne.

Le personnel d’encadrement diplômé est formé à la prise en charge des personnes âgées désorientées.

Ces structures sont implantées en centre ville, chaque Cantou fonctionne selon les mêmes règles :

  • Des chambres individuelles équipées d’une salle de bain avec lavabo, un WC, une douche, un système d’alarme et un téléphone. (Possibilités d’y apporter des objets familiers pour décorer et aménager la chambre selon leurs goûts et leurs envies)
  • Une salle commune pour préparer les repas et les partager, se reposer, échanger…

 La demande d’admission se fait sur simple demande du résident ou son proche, du médecin ou d’un hôpital de secteur.

 Pour obtenir la liste des Cantous  se rapprocher de l’Association des Cantous 69, rue Pierre Brossolette – 92500 Rueil-Malmaison Tél : 06 83 54 42 58 ou du CCAS dont  vous dépendez.

Sources :

Plan Alzheimer 2008-2012 : http://www.plan-alzheimer.gouv.fr/

 Caisse nationale de solidarité pour l’autonome : http://www.cnsa.fr/

 Recommandations de bonnes pratiques professionnelles : « L’accompagnement des personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer ou apparentée en établissement médico-social – ANESM :

http://www.anesm.sante.gouv.fr/IMG/pdf/reco_accompagnement_maladie_alzheimer_etablissement_medico_social.pdf