Le socle des aides aux personnes handicapées

C’est une allocation destinée à assurer aux personnes handicapées un minimum de ressources.

 

Les conditions pour en bénéficier :

 

  • Votre taux d’incapacité déterminé par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées est au moins égal à 80 %.

S’il est compris entre 50 et 79 %, votre handicap doit entraîner une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi, reconnue par la Cdaph (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées).

  • Vous devez avoir au moins 20 ans ; 16 ans sous certaines conditions.
  • Vous ne devez pas recevoir de pension (vieillesse, invalidité) ou de rente d’accident du travail supérieure ou égale à 800,45 euros par mois.
  • Résider en France métropolitaine ou dans les départements d’Outre-Mer ou à Saint-Pierre et Miquelon de façon permanente.

 

Si vous ne travaillez pas, vos ressources ne doivent pas dépasser le plafond correspondant à votre situation familiale : 9 605,40 euros si vous vivez seul(e) ou 19 210,80 euros si vous vivez en couple. Ce plafond est majoré de 4 802,70 euros par enfant à charge.
Le montant de l’allocation est de 800,45 €/ mois au maximum

L’AAH peut être cumulée avec le complément de ressources, la majoration pour la vie autonome.

 

1.      Complément de ressources à l’Allocation aux Adultes Handicapés :

 

Ce complément de ressources vise les personnes qui ne peuvent pas travailler.

Les conditions pour en bénéficier :

  • Ne pas avoir perçu de revenu à caractère professionnel depuis un an à la date du dépôt de la demande de complément ;
  • Disposer d’un logement indépendant
  • Percevoir l’AAH à taux plein ou en complément d’une pension d’invalidité, d’une pension de vieillesse ou d’une rente accident du travail.
  • Avoir un taux d’incapacité d’au moins 80%,
  • Avoir une capacité de travail, inférieure à 5 % reconnue par la CDAPH.

Le montant de ce complément est de 179,31 € / mois maximum. La garantie de ressources s’élève à 979.76 euros. Ce complément est accordé pour une durée de 1 à 5 ans, et dans certains cas 10 ans.

Ce complément n’est pas cumulable avec la majoration pour la vie autonome. Si la personne est éligible aux deux prestations, elle doit choisir de bénéficier de l’un ou de l’autre.

 

2.      Majoration pour la vie autonome (complémentaire à l’AAH)

 

Cette prestation est un complément qui permet aux personnes en situation de handicap vivant dans un logement de faire face aux dépenses que cela implique. Cette aide remplace le complément d’allocation pour adultes handicapés (AAH) depuis juillet 2005. Il n’y a donc plus d’ouverture de droits au complément d’AAH. Toutefois, les anciens bénéficiaires peuvent continuer à en bénéficier.

 

Les conditions pour en bénéficier

  • Percevoir l’AAH à taux plein ou en complément d’un avantage vieillesse ou d’invalidité ou d’une rente accident de travail,
  • Avoir un taux d’incapacité au moins égal à 80%,
  • Disposer d’un logement pour lequel vous bénéficiez d’une aide au logement.
  • Résider en France
  • Ne pas percevoir de revenu d’activité à caractère professionnel.

Le montant de l’allocation est de 104,77 € / mois maximum

Cette majoration n’est pas cumulable avec le complément de l’AAH.

Ces allocations sont versées par la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA) suivant le régime dont vous appartenez

 

A qui s’adresser ?

Auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) ou sur le site

Pour plus d’informations www.service-public.fr

 

Les travailleurs sociaux d’IMA

logo IMA_